Novembre 25, 2021
Par Union Communiste Libertaire (UCL)
401 visites


Le spectacle Viril présente une série de textes féministes et antiracistes, incarnés par les voix et les corps de la comédienne Béatrice Dalle, de l’autrice Virginie Despentes, de l’artiste rap Casey et accompagnés par la musique du groupe post-rock lyonnais Zëro.

La mise en scène est simple. Trois musiciens et trois pupitres. Et des textes qui claquent. Des textes aux formes diverses mais avec toujours au cœur cette même révolte, cette même rage contre le système patriarcal, raciste et capitaliste.

Des textes écrits il y a des années par Monique Wittig, Valérie Solanas, Audre Lorde, June Jordan, Leslie Feinberg qui n’ont pas pris une ride. D’autres plus contemporains, mais tout aussi percutants, de Zoe Leonard, Itziar Ziga ou Paul B. Preciado.

La musique lancinante et entêtante du groupe Zëro accompagne parfaitement ces lectures. Casey, Béatrice Dalle et Virginie Despentes incarnent ces textes que nous avons davantage l’habitude de lire que d’entendre. Des textes divers qui abordent, chacun à leur manière, les combats contre les violences sexistes, sexuelles, racistes, homophobes, transphobes, contre ces violences de classe.

Et ça fait du bien de les entendre, surtout de les entendre déclamés avec une telle intensité. Les colères, les peines, les joies et les révoltes de toutes les autrices et auteurs de ces textes nous transpercent. On est transporté·e, envoûté·e dans cette lutte incessante pour l’égalité et l’émancipation de toutes et tous.

Une mention spéciale ici pour la prestation de Casey. Sa lecture de La Balle de Paul B. Preciado fait mouche et vient frapper l’auditoire par sa puissance et son émotion. Quand elle scande De l’usage de la colère : la Réponse des femmes au racisme d’Audre Lorde, le rythme s’accélère et Casey laisse éclater toute sa rage contre ce système raciste et ses multiples facettes.

Casey nous scotche littéralement au fond du siège, nous assène une grande claque salutaire et nécessaire prouvant une fois de plus qu’elle est une personnalité à part dans le rap français.

Un spectacle lui aussi salutaire et nécessaire.

Jon (UCL Angers)




Source: Unioncommunistelibertaire.org