Lundi 20 janvier, à 18h, le Génépi (association contre le décloisonnement des prisons) organise la venue du Génépi belge pour une conférence gesticulée : Taule’errance, de la critique carcérale à l’action en détention. Le mardi 21, de 10h à 16h, une série d’ateliers seront proposés.

Ouvertures magnétiques, clés qui grincent, portes qui claquent, cris, odeurs fétides, poignées de mains moites, cris, chocs thermiques, chocs tout court. Bagne, ballon, boîte, cabane, cachot, cage, centrale, consigne, geôle, gnouf, heps, mitard, plomb, séchoir, taule, trou, zonzon, zonz, prison… Tant à en penser et pourtant… L’ombre reste à l’ombre. Que pouvons-nous en dire ? En rager ? En faire ? Y faire ? Que faire ? échec patent et réussite sordide. Nous le savons, tout le monde le sait, même si parfois on ne croit pas ce que l’on sait. Sommes-nous un rouage de la machine à broyer ? Mais nous y allons, parce qu’elle nous concerne. Elle concerne tout le monde. Alors, il faut inventer comment. »

Le Genepi Lyon vous invite à venir discuter taule et anticarcéralisme au travers d’une conférence gesticulée et d’ateliers participatifs répartis sur deux jours :

« Taule’errance, de la critique carcérale à l’action en détention » conf gesticulée lundi 20 janvier le lundi 20 janvier de 18h à 22h : Conférence gesticulée « Taule-Errances » de Juliette Béghin et Cedric Tolley

« Taule’errance, de la critique carcérale à l’action en détention » conf gesticulée lundi 20 janvier le mardi 21 janvier de 10h à 16h : Ateliers participatifs faisant suite à la conf, pour envisager ensemble un monde sans peine (cantine à prix libre prévue)

Pour connaitre l’adresse du lieu, écrire à : [email protected]

La participation aux deux évènements est gratuite. Une caisse de soutien est prévue pour le Genepi.

La vidéo de présentation de la conf : https://vimeo.com/262167221

Celleux qui ne pourraient assister à la conf mais seraient intéressé.e.s par les ateliers peuvent consulter la vidéo suivante : https://www.youtube.com/watch?v=pYjUTGECHzo&feature=emb_logo


Article publié le 20 Jan 2020 sur Rebellyon.info