« L’Etat est le plus froid des monstres froids. Il ment froidement ; et le  mensonge qui s’échappe de sa bouche : “Moi l’Etat, je suis le peuple.” »
                              -Nietzche  
Dans la nuit de dimanche à lundi, le Collectif  anarchiste Emma Goldman  a déployé une banderole  « Jean-Guy occupe-toi de ton taudis » … L’action a atteint un premier  objectif en permettant de  braquer les projecteurs sur un propriétaire exploiteur qui depuis 6 mois  continue de percevoir des loyers  pour des appartements en décrépitude.

Dans un article publié sur le site de  Ici radio-canada Saguenay Lac- St-Jean, Jean-Guy Caron explique  à la journaliste que le troisième étage de son bâtiment  est totalement détruit et  que malgré qu’il n’ait effectué aucun travaux   sur  son bâtiment, ce dernier  demeure toujours habité . Toutefois , le propriétaire  du taudis  se veut  rassurant: «… Les autres habitent en bas, c’est moins pire, c’est peinturé, c’est bien propre, c’est bien correct. Je ne te dis pas que c’est le Château Frontenac, mais c’est habitable ».

S’il est vrai que  le feu n’a pas endommagé directement le deuxième étage, l’endroit n’en est pas pour autant habitable. Dans son entrevue,  Caron omet de dire que le toit est défoncé  par endroit  et que depuis 6 mois,  une  simple bâche fait office de  couverture .  Résultat ,avec la fonte de la neige et les précipitations ,l’eau s’infiltre partout  au troisième étage.  Alors Jean-Guy ,elle s’écoule  où  l’eau ? Par le  plafond du deuxième étage où demeurent encore des gens.  D’ailleurs,  des pans entiers  du plafond  se sont  détachés en raison de l’infiltration d’eau  et les couvre-planchers ont été totalement retirés  car ils étaient gorgés d’eau . Alors,  que Caron vienne une journée de pluie essorer les planchers!   Mais on le sait , il s’en fout éperdument  et  bien qu’il  affirme que c’est bien propre , ni  lui ,ni  sa femme ne passeraient une nuit dans ce bâtiment.



Est-ce qu’il y a un inspecteur dans la salle ?

Pendant ce temps, les bureaucrates et  l’administration municipale  affirment que si les  appartements n’ont pas été touchés par l’incendie ,il est possible d’y demeurer. Depuis quand la ville, en matière d’habitation, se fie uniquement  aux dires d’un proprio?  Se sont-ils seulement déplacés pour constater l’état du bâtiment?  De toute évidence ,  la réponse est :Non. 
 Combien de temps la ville va se contenter de  simplement surveiller la situation?   Un autre 6 mois?  Pour le bien-être des habitant.es du 734 , rue Racine, la ville de Saguenay devrait exproprier ce  propriétaire exploiteur.  Mais on le sait bien,  pendant que :

Les locataires écopent;

le proprio s’en met plein les poches;

les bureaucrates s’en lavent les mains;

et les Élu.Es bien…les élections sont passées et de toute façon  ce n’est  pas  ces gens qui contribueront a leur caisse électorale!

Mais les pauvres, n’ont pas dit encore leur dernier mot!