L’Union juive française pour la paix – Aquitaine a appris la venue de Tarik Ramadan par les polémiques lancées contre l’initiative de In Peace Event de lui donner la parole samedi 26 mars à Bordeaux.

Sans qu’aucun crime ou délit n’ait pu lui être reproché, sans qu’aucun appel à la haine n’ait pu être trouvé dans ses interventions, sans qu’aucune déclaration antisémite ne puisse lui être attribuée, Tarik Ramadan excite toujours en France une farouche opposition de personnalités diverses considérant comme consensuel de s’en prendre à cet intellectuel musulman professeur à Oxford.

Ce pourrait être anecdotique si cela ne montrait pas les mécanismes par lesquels c’est une religion et une seule, l’Islam, qui était stigmatisée. Tarik Ramadan peut bien condamner les attentats de Bruxelles comme de Paris, on va évoquer ces attentats pour s’interroger sur la pertinence d’une intervention de sa part aujourd’hui. Ainsi, quoi qu’il dise ou fasse, il demeure un suspect parce que musulman.

Seuls sont persona grata les porte parole d’un Islam compatible avec les politiques concrètes menées par nos gouvernants, acceptant un dialogue interreligieux en guise de laïcité, et surtout ne disant rien des politiques de guerre extérieure et intérieure qui minent le vivre ensemble plus sûrement que tout discours.

L’UJFP Aquitaine écoutera l’intervention de Tarik Ramadan au Palais des congrès de Bordeaux et espère que tous ceux qui s’en inquiètent feront de même !.

UJFP Aquitaine, 25 mars 2016

http://www.ujfp.org/spip.php?article4798

“Il n’était pas le bienvenu – le maire de Bordeaux, Alain Juppé a été clair – mais il a été chaleureusement accueilli. Tariq Ramadan, islamologue suisse controversé, a bien tenu sa conférence sur le thème : « les clés du vivre ensemble », vendredi soir au palais des congrès de Bordeaux.

La jauge de la salle a même dû être revue à la hausse. Plus de 600 personnes avaient payé leur ticket d’entrée pour le voir et l’entendre. Des hommes, des femmes, des jeunes, des moins jeunes, des plus sages, des musulmans, des catholiques, des athées, le responsable local de l’Union juive française pour la paix, venus « dans un esprit de débat ».

Pas de trouble à l’ordre public

Tariq Ramadan ne fait plus une apparition publique sans être précédé ou accompagné de polémiques. « À chaque élection, on trouve de l’intérêt à ma diabolisation », déclare-t-il en préambule, rappelant dans la même phrase qu’il n’est pas là pour un meeting politique. Fin orateur, branché en direct sur les réseaux sociaux, l’homme maîtrise les mots, jongle avec eux sans en lâcher un de trop, offre différents profils aux journalistes présents en nombre.

La présence de policiers, occupés à la sécurisation des veillées pascales et à la traque des délinquants, n’a pas été requise. Le dispositif de sécurité était privé et suffisant. L’intellectuel trouble moins l’ordre public que les consciences privées.

Le vivre ensemble, c’est le cœur, la raison d’être de l’association In Peace Event (1), qui avait invité l’intellectuel. « Et c’est une responsabilité, plus qu’un rêve ou une espérance », a précisé Tariq Ramadan avant d’inviter les participants à un « débat critique ».

http://www.sudouest.fr/2016/03/27/tariq-ramadan-tres-bien-accueilli-2313960-2780.php

Voir la vidéo sur le site de la Feuille de Chou :

Les clés du vivre-ensemble, par Tariq Ramadan

http://la-feuille-de-chou.fr/archives/86693