Avril 12, 2021
Par ACTA
375 visites


« Non Ă  l’islamisation Â», « France Eternelle Â», « l’immigration tue Â», « EELV = traĂźtres Â»â€Š Voici quelques-uns de la dizaine de tags islamophobes que les habituĂ©s du centre culturel islamique du quartier Villejan Ă  Rennes ont dĂ©couverts sur les vitres de leur bĂątiment ce dimanche 11 avril. Cette Ă©niĂšme attaque contre la communautĂ© musulmane survient Ă  deux jours du mois de Ramadan. On se souvient qu’il y a deux ans, dĂ©jĂ  deux autres mosquĂ©es rennaises avaient Ă©tĂ© attaquĂ©es.

Mais GĂ©rald Darmanin, on le sait, n’a honte de rien. Alors que les images de ces inscriptions haineuses ont commencĂ© Ă  circuler sur internet dimanche, le ministre de l’IntĂ©rieur n’a pas hĂ©sitĂ© Ă  jouer la carte de l’indignation, et s’est mĂȘme rendu sur les lieux dans la journĂ©e pour rĂ©pĂ©ter Ă  qui voulait bien lui tendre le micro que « tout acte contre les musulmans est un acte contre la RĂ©publique ». Sa ministre dĂ©lĂ©guĂ©e MarlĂšne Schiappa a renchĂ©ri en dĂ©nonçant elle aussi des « actes ignobles », suivie par l’ensemble d’une classe politique et mĂ©diatique pourtant habituĂ©e des sorties islamophobes et confusionnistes. On citera par exemple le polĂ©miste RaphaĂ«l Enthoven, la sĂ©natrice LR ValĂ©rie Boyer ou encore le prĂ©sident de l’AssemblĂ©e nationale Richard Ferrand.

Un numĂ©ro de communication particuliĂšrement cynique, quand on connait le rĂŽle clĂ© tenu par ces reprĂ©sentants de l’État dans l’aggravation du climat islamophobe en France ces derniers mois. Difficile de ne pas voir de lien en effet entre la rĂ©cente polĂ©mique sur la mosquĂ©e de Strasbourg et l’inscription « EELV=traĂźtres Â» vue sur l’édifice rennais. Pour rappel, c’est bien GĂ©rald Darmanin qui avait alors accusĂ© publiquement la maire Ă©cologiste de Strasbourg de « financer l’ingĂ©rence Ă©trangĂšre Â» en accordant une subvention Ă  une mosquĂ©e. On retrouve ici les accents complotistes habituels du gouvernement au sujet de supposĂ©s rĂ©seaux Ă©trangers oeuvrant dans l’ombre des mosquĂ©es et autres lieux jugĂ©s « sĂ©paratistes Â».

À noter aussi, le lieu attaquĂ© figurait sur la carte mise en ligne par Damien Rieu, ex-chef de file des Identitaires et dĂ©sormais candidat RN Ă  PĂ©ronne, rĂ©pertoriant « les mosquĂ©es et associations cultuelles qui refusent de signer la charte des principes pour l’islam de France du CFCM ou qui sont affiliĂ©es Ă  une fĂ©dĂ©ration qui refuse la charte Â». Nouvel Ă©tendard du prĂ©sident Emmanuel Macron dans sa lutte contre le « sĂ©paratisme », ce texte doit en principe dĂ©boucher sur la crĂ©ation d’un Conseil national des imams chargĂ© de « labelliser » les imams exerçant en France. 

À l’heure oĂč le SĂ©nat vote des lois visant directement les personnes musulmanes, oĂč l’on dissout les associations de lutte contre l’islamophobie, oĂč l’on stigmatise Ă  longueur de plateaux TV et de flash infos, ces actes ouvertement menaçants contre les lieux de culte musulmans tĂ©moignent de la dangerositĂ© du jeu du gouvernement et doivent nous rappeler l’urgence d’une riposte antiraciste politique et radicale. Ce mĂȘme week-end en France, une mosquĂ©e a Ă©tĂ© ciblĂ©e par un incendie au nord de Nantes et un homme a Ă©tĂ© mis en examen au Mans aprĂšs avoir menacĂ© de s’en prendre Ă  une mosquĂ©e, revendiquant des idĂ©es nĂ©o-nazies. Plusieurs armes ont Ă©tĂ© trouvĂ©es Ă  son domicile.

Let’s block ads! (Why?)




Source: Acta.zone