Dans ce billet, je souhaite présenter de maniÚre concise qui sont les leaders du mouvement anti-masques au Québec.

Nous verrons qu’une bonne part de l’extrĂȘme-droite xĂ©nophobe s’est aujourd’hui recyclĂ©e dans la lutte contre le « confinement Â», lui permettant ainsi de rejoindre un plus large public et grossir son influence.

Ces gens fantasmaient dĂ©jĂ  de renverser le pouvoir pour instaurer une sorte de rĂ©gime fascisant inspirĂ© de Trump. La pandĂ©mie leur a permis de toujours viser cet objectif, mais en instrumentalisant une nouvelle « cause Â».

StĂ©phane Blais et son parti « Citoyens au pouvoir Â»

Le gourou StĂ©phane Blais occupe une place centrale sur l’échiquier conspirationniste en ce qu’il porte deux chapeaux Ă  la fois : celui de prĂ©sident de la Fondation qui dĂ©fie le gouvernement du QuĂ©bec, et celui de chef d’un parti politique provincial.

Dans les mĂ©dias, on nĂ©glige de souligner Ă  quel point le rĂŽle de StĂ©phane Blais comme chef de « Citoyens au pouvoir Â» (CAP) a Ă©tĂ© capital : son bras droit Ă  CAP est Daniel Pilon, des militants et ex candidats sont Mario Roy, Alexis Cossette-Trudel, Jean-François Dubois, Daniel St-Hilaire, Ken Pereira, AndrĂ© Pitre
 bref beaucoup des leaders actuels du mouvement anti-masques.

Dubois, ex de La Meute, est le « conseiller juridique Â» de la Fondation Blais
Daniel Pilon est un pilier de CAP, de Blais et du mouvement conspirationniste (prĂšs de 50 000 followers sur Facebook)
St-Hilaire, co-président de la Fondation

Blais utilise ce rĂ©seau de contacts pour assurer sa mainmise sur la « Fondation Â» qui a rĂ©coltĂ© 500 000$ de dons dĂšs le premier mois, afin de poursuivre en justice les mesures sanitaires (les complotistes croient que les recommandations de la SantĂ© publique participent Ă  un vaste complot pour mettre sur pied un rĂ©gime totalitaire
).

Pour situer StĂ©phane Blais, il s’est tout d’abord fait connaĂźtre lors d’une course Ă  la mairie de LĂ©vis en 2013, pour laquelle il n’avait pas acquittĂ© sa dette Ă©lectorale. Sa carriĂšre politique municipale avait ainsi Ă©tĂ© interrompue.

L’homme d’affaires – comptable agrĂ©Ă© spĂ©cialisĂ© en fusions & acquisitions – s’est rapprochĂ© de l’extrĂȘme-droite Ă  l’étĂ© 2017, en participant Ă  un congrĂšs du Mouvement rĂ©publicain du QuĂ©bec, liĂ© au groupe La Meute : on peut le voir ici faire un discours dans une Ă©curie de St-Lazare (ils fuyaient les antifascistes de MontrĂ©al), suivi du chef de La Meute Sylvain « Maikan Â» Brouillette :

Stu Pitt et Cormier-Denis au centre

C’est durant ce colloque que Blais a fait la connaissance de reprĂ©sentants de Citoyens au pouvoir, parti qui Ă©tait dirigĂ© par trois sympathisants de La Meute : Bernard « Rambo Â» Gauthier, Yvon Simard et Mario Roy (pour un portrait dĂ©taillĂ©, voir ici).

Peu aprĂšs, Rambo a quittĂ© et c’est StĂ©phane Blais lui-mĂȘme qui a pris les rĂȘnes du parti. Et bien que cette formation politique reçoive peu de votes, Blais a pu se bĂątir une garde rapprochĂ©e (les Daniel Pilon, St-Hilaire, Cossette-Trudel, J-F Dubois, etc.).

Notons que pendant la pandĂ©mie, StĂ©phane Blais semble se payer un salaire supplĂ©mentaire grĂące au parti :

Qui plus est, ce mĂȘme parti rĂ©coltait directement des « dons Â» qui devaient aller Ă  la Fondation, comme l’a rĂ©vĂ©lĂ© l’ex co-administratrice Caroline Mailloux :

StĂ©phane Blais continue-t-il de percevoir des contributions en argent Ă  travers CAP? On sait que CAP prend aussi des dĂ©cisions qui seront ensuite « imposĂ©es Â» Ă  la Fondation, selon Caroline Mailloux
D’aprĂšs le chercheur Martin Geoffroy, le logo de la Fondation rappellerait celui des « BĂ©rĂȘts blancs Â»

StĂ©phane Blais et la « Fondation pour la dĂ©fense des droits et libertĂ©s du peuple Â»

Au début de mai, Stéphane Blais a rassemblé un collectif de complotistes anti-confinement pour poursuivre le gouvernement Legault.

DĂšs le 21 mai, une Ă©mission en primeur au studio d’AndrĂ© Pitre dĂ©marre une campagne de fonds qui rĂ©coltera des centaines de milliers de dollards$. Des figures connues comme Alexis Cossette-Trudel et Lucie Laurier confĂšrent une certaine « crĂ©dibilitĂ© Â» au mouvement.

Blais se faisait couper les cheveux pendant le confinement, sous le regard jaloux de Cossette-Trudel
Lucie Laurier et Daniel Pilon, qui expliquait que Bill Gates s’était pratiquĂ© avec les virus sur Microsoft

Deux semaines plus tard, l’entreprise atteint son pic de popularitĂ© lorsque Me Guy Bertrand annonce qu’il reprĂ©sentera la Fondation dans la poursuite contre le gouvernement :

Me Guy Bertrand Ă  gauche, qui quittera avec fracas quelques jours plus tard

Toutes les personnes sur les photos ci-dessus, sauf Blais, ont quitté le navire de la Fondation, confirmant que Stéphane Blais est le seul et unique maßtre à bord.

Au poste de vice-prĂ©sidents, il a nommĂ© son pote Daniel St-Hilaire et une certaine Mel Goyer. St-Hilaire, qui se prĂ©sentait pour CAP en 2018, flirte avec l’extrĂȘme-droite:

On le voit ici faire la poignée de main Storm Alliance, avec le gourou haineux Dave Treggett, fondateur du groupe

Quant Ă  Mel Goyer, sa fonction principale est de gĂ©rer leur page Facebook, qui idolĂątre la thĂ©orie d’extrĂȘme-droite « Q-Anon Â» :

« wwg1wga Â» est le slogan de Q-Anon: “WHERE WE GO ONE WE GO ALL.”

Alexis Cossette-Trudel, grand pontife de Q-Anon

Comme on l’a vu, Cossette-Trudel Ă©tait dĂ©jĂ  un proche de StĂ©phane Blais via le parti Citoyens au pouvoir.

Entre-temps, la chaĂźne YouTube de cet adepte de Q-Anon – Radio-QuĂ©bec – dĂ©passe les 100 000 abonnĂ©s.es. Il y a un vĂ©ritable culte phĂ©nomĂ©nal autour de cet illuminĂ©, qui plaide que le monde est gouvernĂ© par une Ă©lite pĂ©dophile pratiquant des rituels sataniques et cannibales :

Sur des pare-chocs
Sur des poteaux en ville, un peu partout au Québec


Loin d’ĂȘtre un simple weirdo dans son coin, Cossette-Trudel co-organise des manifestations attirant des centaines de marcheurs, et est un habile orateur :

Cossette-Trudel, Charland et Pilon

Devant le quartier gĂ©nĂ©ral de la SQ, il a notamment dĂ©clarĂ© : « C’est une fraude statistique Â» (les morts de la Covid n’existeraient pas), Arruda « efface les traces l’ostie! Â», « Ils mentent pour contrĂŽler la population, des salopards ou bien crapules, assassins aussi Â», « on ne le dira pas en public, on sait c’est quoi, c’est Ă  la police de faire ce travail-lĂ  Â» (c’est-Ă -dire les renverser en tant que traĂźtres et criminels).

Cossette-Trudel et l’un de ses bodyguards

Toujours en hurlant au micro, Cossette-Trudel ajoute : « Ils nous ont incarcĂ©rĂ© pendant 2 mois, pendant qu’ils faisaient le mĂ©nage dans les CHSLD Â», « les gouvernements sont droguĂ©s au pouvoir Â», « pour nous faire passer dans un systĂšme politique totalitaire, un coup d’État Â», « Y a-t-il encore des hommes d’honneur dans la police ?? Â».

(Pour un portrait plus complet de ce gourou, cliquez ici)

Notons que l’autre grand prĂȘtre de Q-Anon dans la francophonie, « Dan Ad Lumen Â», est Ă©galement un QuĂ©bĂ©cois: Daniel Latulippe. Il est le principal administrateur de « 17FR » (anciennement nommĂ© « Q ANON Français »), qui compte prĂšs de 30 000 abonnĂ©s.es :

Stu Pitt et Ken Pereira : Qltistes dissidents

AndrĂ© Pitre (alias Stu Pitt), a prĂȘtĂ© son propre studio et a participĂ© au lancement de la Fondation. Il fut militant de La Meute pendant un certain temps.

Pitre et Ken Pereira sont eux aussi des adeptes de Q-Anon, quoique Ken Pereira semble penser que mĂȘme « Q Â» fait partie du complot, ce qui l’a amenĂ© Ă  s’opposer vivement au gourou Cossette-Trudel. Pereira – complotiste notoire qui croit que les nazis Ă©taient aidĂ©s par les extra-terrestres sur la Lune – est dĂ©sormais honni par Cossette-Trudel :

Pereira, ex témoin de la commission Charbonneau, est devenu un étroit collaborateur de Stu Pitt
Cossette-Trudel est actuellement en guerre contre le tandem Pitre-Pereira

L’Artiss Charland, Mario Roy et les ex meutons

Un autre important leader qui Ă©lectrise les foules et co-organise les manifs, est Steeve « L’Artiss Â» Charland.

Il a parti la mode des drapeaux à l’envers

Il est pourtant important de rappeler qu’il s’agit de l’ex numĂ©ro 2 de La Meute, un groupe haineux. On peut le voir ici qui simulait d’égorger le chef Sylvain « Maikan Â» Brouillette, car plusieurs le soupçonnaient de vouloir prendre sa place :

Il Ă©tait dans RC La Meute

Charland Ă©tait par exemple derriĂšre l’opĂ©ration de vandalisme des bureaux Ă©lectoraux aux derniĂšres Ă©lections provinciales, nommĂ©e « OpĂ©ration pattes de loup Â» :

C’est lui, agenouillĂ©, en train de vandaliser des bureaux de comtĂ©

L’Artiss Charland, sa conjointe Karol « La Louve Â» Tardif, et ses bodyguards William Johnson et Tonio Sergerie, sont tous d’anciens militants de La Meute maintenant fortement impliquĂ©s dans le mouvement anti-masques :

Karol La Louve à cÎté de Charland, Johnson et Sergerie en bas, avec cercles rouges, Daniel Pilon en haut, avec lunettes fumées

Un autre leader influent, Mario Roy, qui veut fonder une nouvelle « Union nationale Â» et faire arrĂȘter Legault et Arruda, porte toujours fiĂšrement ses habits de Storm Alliance (groupe haineux) :

Ici il a déposé des documents au QG de la SQ pour faire emprisonner Legault et Arruda

Les complotistes d’ « Appel Ă  la libertĂ© Â» et de « ThĂ©oVox Â»

D’autres adeptes de Q-Anon occupent le devant de la scĂšne, tel FrĂ©dĂ©ric Pitre, administrateur du groupe « Appel Ă  la libertĂ© Â». Ce groupe Facebook compte 9000 membres, et forme ainsi un bon bassin de militants.es :

Frédéric Pitre à gauche, co-organisateur de la manif devant le QG de la SQ

« Appel Ă  la libertĂ© Â» portait au dĂ©part le nom de « Manif anti-confinement Â», et avait Ă©tĂ© cofondĂ© par Jean-Marc « RĂ©tro Â» Lacombe et FrĂ©dĂ©ric Pitre.

RĂ©tro Lacombe est un ex du groupe d’extrĂȘme-droite Storm Alliance. Il est maintenant un fier Ă  bras des Gardiens du QuĂ©bec (force de sĂ©curitĂ© de la « Vague Bleue Â») :

Charland et Lacombe
Gardiens du Québec, groupe identitaire

Quant Ă  FrĂ©dĂ©ric Pitre, c’est un disciple de Q-Anon, ces complotistes qui croient que le monde est gouvernĂ© par une Ă©lite pĂ©do-sataniste (exceptĂ© Trump, ce valeureux chevalier de la droiture morale).

Au plan de la propagande, le comĂ©dien et ex « Ă©co-terroriste Â» JoĂ«l Hamel-Hogue a produit un documentaire pour le compte d’Appel Ă  la libertĂ©. Plus de 10 000 personnes ont partagĂ© la bande-annonce :

Joël Hamel-Hogue co-organise des événements et prend la parole:

Au Verger Blanchard prĂšs de Wickham, il Ă©tait aussi co-organisateur au QG de la SQ

Soulignons Ă©galement l’infiltration d’une plateforme chrĂ©tienne intĂ©griste du nom de ThĂ©oVox :

Leur meneur est Jean-François Denis, un autre illuminĂ© anti-progressiste qui panique en raison de la diversitĂ© sexuelle. Leur peur du changement les amĂšne Ă©galement Ă  rejeter le port du masque, tout en s’introduisant dans les manifs ou en faisant des entrevues studio pour recruter des complotistes :

Le pire c’est que mĂȘme les militants qui Ă©taient prĂȘts Ă  mourir pour la « laĂŻcitĂ© Â», comme Steeve Charland, sont maintenant chummies avec ThĂ©oVox:

Karol La Louve et Charland

Conclusion : Le tableau prĂ©sentĂ© n’est pas exhaustif, mais peut ĂȘtre utile pour situer les diffĂ©rents.es acteurs et actrices Ă  travers la fachosphĂšre.

Comme on peut le constater, la plupart de ces personnages grouillaient dĂ©jĂ  dans l’extrĂȘme-droite avant la pandĂ©mie. Se sont ajoutĂ©s Ă  cela de nouveaux sectateurs de Q-Anon qui rĂȘvent d’un renversement de pouvoir Ă  Ottawa et Ă  QuĂ©bec, afin de favoriser l’émergence d’un populiste fascisant Ă  la Donald Trump



Article publié le 17 Oct 2020 sur Xaviercamus.com