Décembre 20, 2022
Par Kurdistan Au Féminin
167 visites

SYRIE – L’embargo du régime syrien sur les quartiers kurdes de Cheikh Maqsoud et d’Achrafieh, à Alep, a des conséquences graves. Tout le système de santé risque de s’effondrer.

Les quartiers autonomes de Şêxmeqsûd et Eşrefiye à Alep, comme toute la région de Şehba dans le nord de la Syrie, sont sous l’embargo total du régime syrien. Il n’y a plus d’alimentation électrique et, en plus de l’approvisionnement alimentaire, le système de santé est également menacé d’effondrement.

En raison de l’interruption de l’alimentation électrique, les hôpitaux doivent continuer à fonctionner avec des générateurs de secours. L’approvisionnement en carburant est également menacé. La clinique Şehîd Xalid Fecir est le seul hôpital du quartier Şêxmeqsûd d’Alep. Cigerxwîn Mihemed de la direction de l’hôpital rapporte que la clinique n’a de carburant que pendant dix jours en raison de l’embargo imposé par le régime d’Assad. Par conséquent, la fermeture de tous les départements est imminente.

Il n’y a presque plus de médicaments et il n’y a pas assez d’oxygène à l’hôpital

Avec l’arrivée de l’hiver, les maladies respiratoires en particulier augmentent, surtout chez les bébés, les enfants et les personnes âgées. En raison de l’embargo, il n’y a pratiquement plus de médicaments pour ces patients et il n’y a pas assez d’oxygène à l’hôpital non plus. Mihemed rapporte qu’environ 40 personnes en moyenne souffrant de maladies respiratoires se présentent chaque jour à l’hôpital. Beaucoup ont besoin d’oxygène, mais il n’y a pas assez de bouteilles.

Une question de vie ou de mort

Cigerxwîn Mihemed souligne que l’hôpital n’a pas assez de médicaments et qu’il est difficile d’obtenir des bouteilles d’oxygène et des médicaments. Il prévient que c’est désormais une question de « vie ou de mort » et appelle les autorités responsables à résoudre le problème immédiatement.

Les réserves d’aliments pour bébés s’épuisent également

Le Conseil de la santé de Şêxmeqsûd et Eşrefiyê avait précédemment averti que les stocks d’aliments pour bébés et de médicaments s’épuisaient en raison de l’embargo. Outre les jeunes enfants, la situation de l’approvisionnement affecte également gravement les personnes atteintes de diabète et de maladies cardiaques. En même temps, il ne reste presque plus d’antibiotiques. En conséquence, les infections se sont propagées rapidement dans la région.

ANF




Source: Kurdistan-au-feminin.fr