L’actualitĂ© rĂ©cente au QuĂ©bec a Ă©tĂ© ponctuĂ©e par une sĂ©rie d’arrestations relatives Ă  diverses menaces formulĂ©es Ă  l’endroit du docteur Horacio Arruda, le directeur de la SantĂ© publique du QuĂ©bec et, de ce fait, le principal porte-parole des politiques quĂ©bĂ©coises en matiĂšre de santĂ© publique dans le contexte de la pandĂ©mie de COVID-19.

Ces arrestations ont mis en relief la participation d’une partie de l’extrĂȘme droite dans les mobilisations[1] contre le port obligatoire du masque, les consignes de distanciation physique et les autres mesures mises en place pour minimiser les risques de contagion dans l’espace public. Dans un billet datĂ© du 31 juillet 2020, le blogueur antiraciste Xavier Camus faisait Ă©tat d’une publication par un adepte du mouvement complotiste QAnon, Fabrice Descurninges, oĂč celui-ci rĂ©vĂ©lait l’adresse personnelle d’Horacio Arruda. Dans son billet, Ă  renfort de captures d’écran, Camus soulignait Ă©galement l’intervention remarquĂ©e d’un certain Sylvain Marcoux, qu’il dĂ©crit dans son billet comme un « complotiste violent Â».

Marck Lelou est l’un des nombreux pseudonymes de Sylvain Marcoux sur Facebook.

Une semaine plus tard, le 7 aoĂ»t 2020, la plupart des grands mĂ©dias (dont Radio-Canada, La Presse et le Journal de MontrĂ©al) rapportaient l’arrestation de Sylvain Marcoux « pour avoir prĂ©sumĂ©ment harcelĂ© le docteur Horacio Arruda et sa famille sur les mĂ©dias sociaux Â». Étonnamment, aucun de ces articles ne mentionne l’allĂ©geance politique de Marcoux, fermement ancrĂ©e dans l’extrĂȘme droite la plus dure, notamment dans l’entourage de la FĂ©dĂ©ration des QuĂ©bĂ©cois de souche (FQS), allĂ©geance qu’une simple recherche Google permet pourtant de dĂ©terminer sans l’ombre d’un doute. Ce polĂ©miste nationaliste, fĂ©tichiste du nazisme et candidat indĂ©pendant aux derniĂšres Ă©lections provinciales avait d’ailleurs dĂ©jĂ  joui d’un traitement complaisant de la part des quelques mĂ©dias qui s’étaient intĂ©ressĂ©s Ă  sa candidature marginale en 2018


Bien que le sinistre Sylvain Marcoux ne soit d’aucune maniĂšre une figure majeure de l’extrĂȘme droite quĂ©bĂ©coise, nous croyons que l’occasion est toute dĂ©signĂ©e pour retracer son itinĂ©raire politique au cours de la derniĂšre dĂ©cennie.

Avertissement : cet article contient des captures d’écran au contenu explicitement raciste et antisĂ©mite.

///

Les premiĂšres interventions en ligne de Sylvain Marcoux s’inscrivaient dĂ©jĂ  dans les milieux nationalistes et droitistes de la « ligne dure Â». En l’espace de quelques mois en 2011, Marcoux a publiĂ© 13 textes sur Vigile.Quebec, un site offrant une tribune libre aux auteurs nationalistes et indĂ©pendantistes de diffĂ©rentes tendances, mais qui dans les derniĂšres annĂ©es a pris une nette tangente d’extrĂȘme droite. Les sujets de prĂ©dilection de Marcoux Ă  cette Ă©poque reflĂ©taient les thĂšmes rĂ©currents du nationalisme identitaire frustrĂ©, comme la rĂ©pudiation du Parti QuĂ©bĂ©cois pour son manque de combativitĂ© dans la quĂȘte indĂ©pendantiste et la dĂ©nonciation rageuse du multiculturalisme comme menace existentielle Ă  l’identitĂ© quĂ©bĂ©coise.

Sans doute encouragĂ© par ses premiers pas comme polĂ©miste, Marcoux a Ă©crit en 2012 un opuscule intitulĂ© Pour un ralliement national canadien-français. PubliĂ© (curieusement) par les Éditions GuĂ©rin, qui le prĂ©sentent comme un « manifeste », ce texte est une sorte d’invitation Ă  un projet nationaliste ethnique pour le Canada français. À part que l’auteur y dĂ©plore et rejette l’emploi relativement rĂ©cent du vocable « QuĂ©bĂ©cois » pour dĂ©signer les descendant-e-s des colons français au Canada, l’essai n’a rien de vraiment intĂ©ressant. MalgrĂ© une note affirmant que les Juifs constituent un groupe particuliĂšrement xĂ©nophobe et un commentaire rejetant l’aspiration des peuples autochtones Ă  la souverainetĂ© (tout en revendiquant une prĂ©sence europĂ©enne en AmĂ©rique du Nord remontant Ă  plus de 1 000 ans), le genre de racisme implicite dans cet appel Ă  un nationalisme fondĂ© sur le caractĂšre ethnique particulier des Canadiens français n’a (malheureusement) rien de bien extraordinaire au QuĂ©bec. En fait, en 2012, Marcoux prĂ©tendait encore que son nationalisme, s’il Ă©tait « culturel et ethnique », n’avait rien de racial : quelle que soit la couleur de sa peau ou ses origines personnelles, devait-on comprendre de sa proposition, toute personne s’identifiant au Canada français et dĂ©sireuse de s’y « assimiler[2] Â» peut ĂȘtre Canadien français :

« Pour le Ralliement national, le “nationalisme” n’est donc pas fondĂ© sur la “race” (morphologie, couleur de la peau
), mais bien sur la culture, c’est-Ă -dire l’ensemble des modes de vie et des convictions que partage la population vivant au sein d’un mĂȘme territoire. Â»

Il allait faire paraĂźtre quelques articles de plus sur Vigile.Quebec en 2013, mais sans plus.

Il est assez clair que Marcoux fricotait dĂ©jĂ  avec l’extrĂȘme droite quĂ©bĂ©coise dans ces annĂ©es-lĂ . AprĂšs tout, cette prĂ©tention Ă  ĂȘtre « pas raciste », mais simplement prĂ©occupĂ© par la « culture », correspond en tous points Ă  la posture adoptĂ©e par les principaux courants d’extrĂȘme droite partout en Occident. La culture y est implicitement comprise comme homogĂšne et statique, voire immuable, plutĂŽt qu’hĂ©tĂ©rogĂšne et changeante. Il dĂ©coule de cette dĂ©finition de la culture un rejet de toute critique ou remise en question par des personnes autochtones ou issues de l’immigration, lesquelles sont perçues comme intrinsĂšquement suspectes, car elle reprĂ©sente de par leurs origines une menace pour la culture dominante. D’oĂč l’éructation classique des nationalistes quĂ©bĂ©cois voulant que l’immigration et le multiculturalisme constituent un « cheval de Troie » visant Ă  miner de l’intĂ©rieur la culture canadienne-française. Le fait est que les formes de racisme « biologique » et « culturelle » ont bien plus de points en commun que de diffĂ©rences : il s’agit au final de visions essentialistes des identitĂ©s qui servent Ă  justifier la discrimination, l’exclusion et la rĂ©pression[3].

En 2012, un groupuscule identitaire autrement inconnu, le ComitĂ© citoyen pour l’intĂ©rĂȘt du QuĂ©bec (CCIQ), a organisĂ© pour Marcoux une confĂ©rence publique lui donnant l’occasion de prĂ©senter son livre. La FĂ©dĂ©ration des QuĂ©bĂ©cois de souche (FQS), qui sert en quelque sorte de centre nĂ©vralgique pour les fascistes et suprĂ©macistes (ou « nationalistes ») blancs de diffĂ©rentes tendances au QuĂ©bec, a par la suite fait une critique dithyrambique de son allocution, tout en dĂ©plorant au passage le caractĂšre « culturel » plutĂŽt que « racial » de son nationalisme. Une critique que Marcoux allait manifestement prendre Ă  cƓur pour la suite des choses.

Dans ces annĂ©es-lĂ , la FQS collaborait Ă©troitement avec la BanniĂšre noire et la LĂ©gion nationale, deux autres groupuscules fascistes aujourd’hui disparus. Les trois groupes ont notamment coorganisĂ© quelques manifestations, dont une « Marche contre la dĂ©nationalisation Â» Ă  MontrĂ©al en 2011, et une autre Ă  Trois-RiviĂšres en 2012. Marcoux a participĂ© Ă  ces rassemblements et a mĂȘme Ă©tĂ© interviewĂ© par quelques mĂ©dias d’information Ă  Trois-RiviĂšres. Tout en insistant sur le fait qu’il n’était pas membre de la LĂ©gion nationale, il continuait Ă  mettre de l’avant la ligne anti-immigration raciste/culturelle dĂ©crite ci-dessus, se plaignant que la majoritĂ© historique soit en train de perdre son statut dominant, mais en se dĂ©fendant bien d’ĂȘtre raciste, car « la culture Â», prĂ©cisait-il, « c’est entre les deux oreilles que ça se passe Â». Marcoux a aussi donnĂ© une entrevue Ă  la FQS le 23 mars 2013 Ă  l’occasion d’une « action militante Â» Ă  l’HĂŽtel de Ville de MontrĂ©al.

Marcoux a passĂ© une bonne partie de la derniĂšre dĂ©cennie (2013-2017) comme conseiller municipal de Saint-Majorique-de-Grantham, prĂšs de Drummondville, tout en travaillant comme soudeur-assembleur. À cet Ă©gard, il convient de mentionner que le Mouvement Tradition QuĂ©bec (MTQ), un groupuscule catholique traditionaliste d’extrĂȘme droite ayant des liens trĂšs Ă©troits avec la FQS, a organisĂ© et fait la promotion d’une sĂ©rie de services religieux officiĂ©s par l’AbbĂ© Damien Duterte et Monseigneur Donald Sanborn, tous deux du courant thĂ©ologique « sĂ©dĂ©vacantiste Â» se situant Ă  la droite des lefebvristes traditionalistes (beaucoup mieux connus) de la FraternitĂ© sacerdotale Saint-Pie-X (FSSPX)[4]. En 2019, trois Ă©vĂ©nements du MTQ ont eu lieu dans la salle municipale de Saint-Majorique situĂ©e au 1966 boulevard Saint-Joseph, vraisemblablement avec la permission du conseil municipal auquel Sylvain Marcoux a siĂ©gĂ© pendant plusieurs annĂ©es. Il s’avĂšre que Marcoux rĂ©side (ou rĂ©sidait) lui-mĂȘme tout juste en face du bĂątiment municipal en question. Rassurez-vous, nous n’invitons personne Ă  aller « cogner dans ses vitres ». Sa maison est d’ailleurs Ă  vendre, s’il y en a que ça intĂ©resse


Une photo du bureau de Sylvain Marcoux Ă  son domicile de Saint-Majorique-de-Grantham, trouvĂ©e sur la page d’un courtier immobilier. Notez le “soleil noir”, un symbole nazi, affichĂ© au mur.

De nationaliste « culturel Â» Ă  nĂ©onazi pur et dur

Au moment oĂč il a attirĂ© notre attention, il y a quelques annĂ©es, Marcoux Ă©tait dĂ©jĂ  devenu un ardent nĂ©onazi, multipliant sur les mĂ©dias sociaux les messages niant l’Holocauste, affirmant qu’Adolf Hitler « est l’ñme la plus belle qui se soit incarnĂ©e sur cette terre Â» et relayant des thĂ©ories du complot voulant que les Juifs aspirent au gĂ©nocide des « populations blanches Â». En fait, Sylvain Marcoux est sans contredit l’un des plus vils et des plus virulents racistes de toute la fachosphĂšre quĂ©bĂ©coise.

En mars 2017, deux mois aprĂšs qu’Alexandre Bissonnette eut assassinĂ© six hommes et blessĂ© 19 autres personnes au Centre culturel islamique de QuĂ©bec, Marcoux est apparu dans le fil de commentaire de la chaĂźne Nomos.tv d’Horizon QuĂ©bec Actuel pour avancer l’hypothĂšse qu’il n’y a eu aucun mort et que toute l’affaire a Ă©tĂ© mise en scĂšne et n’était en fait qu’un « gros show-off libĂ©ral anti-quĂ©bĂ©cois Â» :

Sylvain Marcoux met en doute l’authenticitĂ© de l’attentat contre la grande mosquĂ©e de QuĂ©bec du 29 janvier 2017.

Sylvain Marcoux badine avec Robert Proulx et La Meute dans un garage sous-terrain de Québec, le 20 août 2017.

Il a aussi, au cours des derniĂšres annĂ©es, rĂ©guliĂšrement participĂ© aux mobilisations d’organisations xĂ©nophobes nationales-populistes comme La Meute et Storm Alliance.  Il a par exemple Ă©tĂ© aperçu le 20 aoĂ»t 2017 avec La Meute Ă  QuĂ©bec dans un certain garage sous-terrain. Il Ă©tait aussi prĂ©sent Ă  Saint-Bernard-de-Lacolle le 19 mai 2018, oĂč les vidĂ©ographes amateurs de La Meute l’ont interviewĂ©, donnant lieu Ă  cet Ă©change pour le moins stupĂ©fiant reprĂ©sentatif de son mode de pensĂ©e :

Meute.tv : (
) L’oligarchie
 (
)

Marcoux : C’est les Juifs
 Le vrai mot c’est les Juifs. Vous parliez tout Ă  l’heure de tabous, il y a aucun tabou. C’est le messianisme juif
 Le Juif, il veut dissoudre les nations blanches. J’ai pas peur de le dire. C’est pas ĂȘtre suprĂ©maciste de s’affirmer comme blanc et d’ĂȘtre fier d’ĂȘtre blanc. Les autres races s’affirment, il y a des ligues des Noirs ici au QuĂ©bec, imaginez s’il y avait une Ligue des blancs
 Les mĂ©dias corrompus, les mĂ©dias Ă  la solde justement de ces Juifs là
 Quand je dis « Juifs Â» c’est la juiverie. C’est Bronfman en arriĂšre de Trudeau
 Il travaille pour son Ă©quipe.

Meute.tv : Vous pensez que c’est le pouvoir de l’argent, au-delĂ  de l’immigration (
)

Marcoux : C’est plus que l’argent, c’est vraiment dissoudre les nations blanches, les noyer par l’immigration. L’immigration
 le mĂ©tissage Ă  la limite.

Meute.tv : Vous ne pensez pas qu’au niveau du Canada il y a moins d’immigration dans d’autres provinces qu’au QuĂ©bec? (
)

Marcoux : Regarde au QuĂ©bec
 Allez vous promener Ă  Toronto, il y en a de l’immigration, que ça soit lĂ©gal ou illĂ©gal, l’objectif est le mĂȘme, le rĂ©sultat est le mĂȘme. (
)

Meute.tv : Les antifas vont prĂ©tendre que


Marcoux : Ça n’existe pas les antifas, les antifas ça n’existe pas. Les antifas c’est les sections d’assaut de cet ostie de juiverie lĂ , la pĂšgre mondialiste. Le messianisme juif, les francs-maçons
 Quand je dis « francs-maçons Â» le monde lĂšve haut de mĂȘme
 Toutes les associations internationalistes qui veulent justement dissoudre les nations blanches, l’Occident, le Canada -les États-Unis au dĂ©part, c’était blanc- l’Europe, la France, l’Allemagne, le Danemark, l’Angleterre


Meute.tv : C’est mondial


Marcoux : Non, c’est les blancs, les pays blancs. Il n’y en a pas d’immigration en Arabie Saoudite. Les Juifs, ils les sortent tous Ă  coups de pied au cul. Ils en ont sorti 40 000 il y a pas longtemps, ils les envoient ici
 avec un programme de l’ONU. (
)

Il est donc clair qu’un changement (ou du moins une sortie de placard) s’est opĂ©rĂ© chez Marcoux depuis ses dĂ©clarations de quelques annĂ©es auparavant voulant que son projet politique ne soit pas racial, mais « culturel »  Nous avons reproduit ci-dessous un Ă©chantillon de captures d’écran sans Ă©quivoque, saisies de son principal compte Facebook (aujourd’hui dĂ©sactivĂ©) et de ses comptes secondaires, confirmant Ă  quelle enseigne loge Sylvain Marcoux. Notez que plusieurs des articles antisĂ©mites relayĂ©s par Marcoux proviennent du site democratieparticipative, un site nĂ©onazi français inspirĂ© du Daily Stormer.

La banniĂšre du principal compte de Sylvain Marcoux sur Facebook reprĂ©sente le carillon sacrĂ©-coeur, tandis que sa photo de profil reprĂ©sente une croix celtique (emblĂšme du nationalisme blanc) et la marque ’88’ (une rĂ©fĂ©rence Ă  Adolf Hitler).

Quelques-unes des photos de profil de Sylvain Marcoux sur Facebook.

La photo de profil de Sylvain Marcoux sur l’un de ses comptes secondaires est un soldat SS.

Un échantillon des photos chargées sur le principal compte Facebook de Sylvain Marcoux.

Le nationaliste canadien-français Sylvain Marcoux voue une admiration sans borne au nazi canadien Adrien Arcand
 lequel Ă©tait farouchement fĂ©dĂ©raliste.  ÂŻ_(ツ)_/ÂŻ

Sylvain Marcoux se recueille sur la tombe du nazi canadien Adrien Arcand.

Un commentaire négrophobe de Sylvain Marcoux.

L’un des nombreux articles antisĂ©mites relayĂ©s par Sylvain Marcoux Ă  partir du site nĂ©onazi français dĂ©mocratieparticipative.

Sylvain Marcoux soutien le polémiste antisémite français Alain Soral.

Sylvain Marcoux aimerait bien que tous les blancs soient des nazis. À noter que le collant est un dĂ©tournement produit par de petits plaisantins d’extrĂȘme droite, et non un authentique collant antifasciste. Et non, s’il est utile de le prĂ©ciser, les antifascistes ne croient pas que tous les blancs sont des nazis


Un mÚme raciste et antisémite relayé par Sylvain Marcoux.

Une illustration antisémite relayée par Sylvain Marcoux.

Un article antisémite relayé par Sylvain Marcoux.

Un article antisémite relayé par Sylvain Marcoux.

Un article antisémite relayé par Sylvain Marcoux.

Un article antisémite relayé par Sylvain Marcoux.

Un article antisémite relayé par Sylvain Marcoux.

Sylvain Marcoux, candidat aux Ă©lections provinciales

Marcoux a de nouveau eu l’occasion d’étaler ses idĂ©es politiques Ă  l’automne 2018 lorsqu’il s’est prĂ©sentĂ© comme candidat indĂ©pendant aux Ă©lections provinciales dans la circonscription de Drummond-Bois-Francs. Il a alors ouvertement parlĂ© aux journalistes de sa volontĂ© « d’interdire l’Islam au QuĂ©bec Â» (car Ă  son avis les adeptes de l’Islam devraient ĂȘtre psychiatrisĂ©s), en plus de ressasser dans son programme tous les thĂšmes et les obsessions habituelles de l’extrĂȘme droite, dont celle du prĂ©tendu « Grand Remplacement Â» :

Les journalistes, Ă  l’époque, l’ont traitĂ© comme une curiositĂ©, mais aucun n’a cru bon de dĂ©plorer clairement le racisme qui Ă©tait manifeste au cƓur de sa campagne ou d’évoquer ses liens (pourtant assez faciles Ă  retracer) avec l’extrĂȘme droite quĂ©bĂ©coise. Et pourtant, malgrĂ© tous ses efforts et le traitement complaisant des mĂ©dias, « le peuple Â» s’est montrĂ© indiffĂ©rent Ă  ses propositions. Il n’a reçu qu’un seul don de 100 $ (de son propre agent officiel, Julien Chapdelaine, lui-mĂȘme militant du petit milieu catholique sĂ©dĂ©vacantiste associĂ© au Mouvement Tradition QuĂ©bec) et 250 votes (un peu moins de 1 % du scrutin dans sa circonscription).

Le raisonnement complotiste et ses possibles dérives

Ce qui nous amĂšne Ă  l’étĂ© 2020. Sylvain Marcoux est donc accusĂ© d’avoir propagĂ© l’adresse civique du docteur Horacio Arruda en appelant de ses vƓux Â« 1 500, 3 000, 15 000 nationalistes dĂ©chaĂźnĂ©s Â» Ă  aller « cogner dans ses vitres Â».

L’opposition aux mesures de promotion de la santĂ© publique dans le contexte de la pandĂ©mie de COVID-19 est de plus en plus rĂ©pandue, regroupant ceux et celles qui croient Ă  des thĂ©ories de santĂ© alternative plus ou moins inspirĂ©es de la culture New Age, d’autres qui se mĂ©fient du gouvernement ou ont l’impression que celui-ci outrepasse son mandat en limitant leurs droits individuels (parfois Ă  juste titre, voir l’inquiĂ©tant projet de loi 61), et un nombre important de personnes se situant Ă  l’extrĂȘme droite, pour qui la crise actuelle reprĂ©sente une Ă©tape cruciale dans l’avancĂ©e du complot mondialiste qu’elles redoutent. On remarque d’ailleurs plusieurs figures clĂ©s des milieux nationaux-populistes Ă  la tĂȘte du mouvement anti-masques, dont Steeve Charland (ex-#2 de La Meute) et Mario Roy (Storm Alliance). Beaucoup des croyances sur l’existence d’un complot mondialiste —plus rĂ©cemment associĂ© Ă  de prĂ©tendus rĂ©seaux pĂ©docriminels et satanistes— s’alimentent Ă  mĂȘme les dĂ©bats, rĂ©seaux et plateformes amĂ©ricains pro-Trump fĂ©rocement xĂ©nophobes, racistes et sexistes[5].

Autant dans son opposition Ă  Horacio Arruda et aux mesures de santĂ© publique que dans son passage d’un nationalisme pur et dur (mais culturel!) Ă  un militantisme nĂ©onazi dĂ©complexĂ©, Sylvain Marcoux reflĂšte certaines des tendances et convergences observables au sein du nationalisme quĂ©bĂ©cois et de l’extrĂȘme droite que nous nous sommes employĂ©-e-s Ă  exposer et combattre au cours des derniĂšres annĂ©es.

Il peut ĂȘtre tentant de tourner en dĂ©rision les complotistes, en soulignant Ă  quel point ils sont bĂȘtes et ignorants, hypocrites ou opportunistes. Ou encore d’insister sur leur caractĂšre marginal et de rappeler que la grande majoritĂ© de la population quĂ©bĂ©coise ne partage pas de telles croyances. NĂ©anmoins, des individus comme Sylvain Marcoux s’investissent dans les mouvements complotistes et prennent graduellement de plus en plus de risques en multipliant les provocations, tout en injectant dans ces nouveaux milieux politiques les idĂ©es toxiques du courant crypto/nĂ©onazi historiquement implantĂ© au QuĂ©bec. C’est prĂ©cisĂ©ment Ă  une telle convergence que l’on assiste au sein des mobilisations actuelles contre le port du masque obligatoire. Une telle dynamique participe de la reconfiguration des forces nationales-populistes, qui sont de plus en plus soumises Ă  l’influence des courants fascistes.

En ce sens, la trajectoire de Sylvain Marcoux est intĂ©ressante principalement par ce qu’elle rĂ©vĂšle des transformations culturelles et politiques en cours et par ce qu’elle permet d’anticiper comme dĂ©veloppements.

Marcoux a beau ĂȘtre un abruti, il n’en demeure pas moins potentiellement dangereux.


[1]               Lire Ă  ce sujet cet excellent billet de Xavier Camus, puisque les mĂ©dias traditionnels dorment sĂ©rieusement au gaz sur cette question : https://xaviercamus.com/2020/08/18/tableau-des-principaux-gourous-complotistes-du-quebec/

[2]               Le choix de parler ici d’assimilation, plutĂŽt que d’intĂ©gration par exemple, dĂ©note dĂ©jĂ  une menace de coercition, et donc un rapport fonciĂšrement inĂ©galitaire entre la sociĂ©tĂ© historiquement dominante et les nouveaux et nouvelle arrivant-e-s.

[3]               Selon celles-ci, on ne peut vraiment « devenir » français, canadien-français, ou autre. MĂȘme aprĂšs des dĂ©cennies au QuĂ©bec, ou mĂȘme si ils et elles y sont parfois nĂ©-e-s, les musulman-e-s seront encore perçu-e-s comme des Ă©trangers-Ăšres. La « culture » a beau ĂȘtre distinguĂ©e de la race entendue comme une question de pigmentation de la peau, les conceptions essentialistes supposent qu’elle nous surdĂ©termine fondamentalement (plutĂŽt que la classe sociale, le genre ou d’autres types de rapport social structurant) et qu’elle ne peut jamais vraiment s’acquĂ©rir. De plus, l’argument connexe est d’affirmer que toutes les cultures ne se valent pas et que certaines sont supĂ©rieures Ă  d’autres. L’appartenance ou l’affiliation culturelle devient alors un principe de hiĂ©rarchisation qui justifie diverses formes d’exclusion et de domination.

[4]               Le Mouvement Tradition QuĂ©bec, sous la gouverne des militants Kenny PichĂ© et Étienne Dumas, jusque lĂ  fidĂšle Ă  la FSSPX, s’en est divorcĂ© en 2017-18. Il semblerait  que le MTQ ait accusĂ© cette derniĂšre d’ĂȘtre devenue trop « libĂ©rale ».

[5]               Un rĂ©cent exposĂ© de Radio-Canada rĂ©vĂ©lait d’ailleurs comment l’algorithme « de suggestions » de YouTube tend fortement Ă  aiguiller les internautes qui s’intĂ©ressent Ă  diverses thĂ©ories du complot vers des sites de « rĂ©information » d’extrĂȘme droite, comme DMS ou Nomos.tv.
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1087664/voici-comment-youtube-pourrait-vous-rendre-conspirationniste


Article publié le 13 Oct 2020 sur Montreal-antifasciste.info