Juillet 3, 2021
Par Rebellyon
386 visites


Communiqué de sud éducation 69 adopté par l’assemblée Générale du syndicat à propos des épreuves d’Histoire Géographie EMC du DNB 2021 où des IPR d’histoire-géographie/EMC du Rhône ont demandé à des correcteurs et correctrices de signaler les copies « contenant des propos tendancieux » relevés dans les copies.

Cette année, lors de l’épreuve d’histoire-géographie et d’EMC du Diplôme National du Brevet général, les candidat-e-s devaient imaginer une proposition d’action concrète en lien avec des principes et valeurs de la République.

Le 1er juillet 2021, lors de la correction des épreuves, qui avait démarré depuis plusieurs heures, les IPR d’histoire-géographie/EMC du Rhône ont demandé aux correcteurs et correctrices de signaler les copies « contenant des propos tendancieux ». Ces consignes ont notamment été transmises oralement dans certains centres de correction à Vaulx-en-Velin et à Saint-Priest.

Sud Education 69 appelle à refuser les signalements d’élèves et rappelle que nous sommes des éducatrices et éducateurs et non des auxiliaires de police.

Sud Education 69 s’interroge sur la signification de cette consigne : qu’est-ce qu’un « propos tendancieux » ? Est-ce un propos illégal au regard de la loi sur la liberté d’expression ? Est-ce l’expression d’une opinion politique ?

Quelles conséquences auraient les signalements ? Sur quelle base légale se fondent les IPR ?

Sud Education 69 souligne l’hypocrisie de demander aux élèves leur propre avis, en valorisant l’expression à la première personne, pour ensuite réprimer certains propos, tout particulièrement ceux qui renvoient à la religion musulmane.

Sud Education 69 s’indigne du climat de suspicion généralisée à l’égard des élèves, que nous avons pu constater lors des différents hommages nationaux rendus ces dernières années. Sud Education 69 appelle à refuser les signalements d’élèves et rappelle que nous sommes des éducatrices et éducateurs et non des auxiliaires de police. Sud Education 69 demande des explications au rectorat et aux IPR d’histoire-géographie/EMC sur cette consigne que nous trouvons en contradiction avec les valeurs du service public d’éducation.




Source: Rebellyon.info