La migration est souvent pensée comme un déracinement, un déchirement dans un monde où la sédentarité constitue la référence de la stabilité, voire du bonheur. Et si migrer était une manière de s’émanciper, de revendiquer sa liberté d’écrire son futur. C’est cette dimension que je présenterai à travers les récits de migrants d’Afrique, du Moyen Orient, d’Europe et du Canada.

universite-populaire-aix chez orange.fr

www.universitepopulairedupaysdaix.com