Janvier 3, 2022
Par Monde Nouveau
377 visites

Le 15 décembre 2021 la “Plateforme communiste libertaire en construction” publia un texte intitulé “Nous quittons l’UCL pour des motifs politiques”. On savait depuis un bon moment que la situation n’était pas au beau fixe au sein d’Alternative libertaire, puis au sein de l’UCL après la fusion avec des groupes de la CGA. Il importe peu que cette fusion ait pu aggraver les problèmes au sein de la nouvelle organisation, les nouveaux arrivants ayant pu amener avec eux leurs propres questionnements. Les “partants” se présentent comme des militants de longue date, parfois depuis plus de quarante ans pour certains, ce qui suggère implicitement qu’il existerait une coupure (générationnelle ?) avec les militants les plus jeunes.

Il y a 34 signataires à ce texte, chiffre qui ne comptabilise sans doute pas ceux qui sont déjà partis et ceux qui vont partir. Leur constat est que les “relations humaines” sont malmenées dans l’Union Communiste libertaire, créée il y a deux ans, et que les “textes fondateurs” ne sont plus respectés. L’organisation, devenue une “fin en soi” aurait opéré une “rupture avec toute perspective révolutionnaire”. En bref, “l’évolution de l’UCL met à mal le projet communiste-libertaire” : l’accusation est extrêmement grave.




Source: Monde-nouveau.net