Ao√Ľt 21, 2020
Par Paris Luttes
347 visites

Facebook (FB) a supprim√© plusieurs pages qu‚Äôils croient √™tre connect√©es √† crimethinc.com et itsgoingdown.org, parmi d‚Äôautres pages anarchistes et antifascistes, officiellement parce qu‚Äôelles ¬ę soutiennent la violence ¬Ľ. Cela n‚Äôa rien √† voir avec stopper la violence mais tout avec la r√©pression des mouvements sociaux et des moyens de tout un chacun de s‚Äôorganiser localement.

FB s‚Äôest toujours vendu comme un moyen d‚Äôaider les gens √† cr√©er des r√©seaux pour r√©pondre √† leurs besoins. Des repr√©sentants de FB ont fi√®rement parl√© de leur r√īle dans le soul√®vement √©gyptien. Leur d√©cision de bannir les mouvements sociaux montre qu‚Äôils sont tout-√†-fait pr√™ts √† s‚Äôengager pour que les seules formes d‚Äôactivisme qui √©mergent soient celles qui b√©n√©ficient au pouvoir en place. Donald Trump a demand√© pendant des mois ce coup de b√Ęton dans une s√©rie de posts sur les r√©seaux sociaux qui accusaient explicitement les anarchistes et les antifas lors du mouvement national de protestation cristallis√© par la violence polici√®re end√©mique aux US.

La d√©finition de la violence n‚Äôest pas neutre. Dans la d√©finition de FB, il est l√©gitime pour la police de tuer un millier de personnes par an tout en en expulsant, kidnappant et emprisonnant des millions ‚ÄĒ il est l√©gitime de bombarder des civils, tant que l‚Äôagresseur est un gouvernement √©tabli ‚ÄĒ mais c‚Äôest ¬ę violent ¬Ľ d‚Äôemp√™cher un supr√©maciste blanc d‚Äôattaquer une foule ou de renvoyer une cartouche de lacrymo aux flics qui l‚Äôont lanc√©e. Baillonner les voix de celleux qui cherchent √† prot√©ger leurs communaut√©s de la violence blanche et institutionnelle est une d√©cision nette de normaliser la violence tant que ceux qui l‚Äôutilisent sont un pouvoir √©tabli.

Mettre les anarchistes et les antifas dans le m√™me sac que les milices d‚Äôextr√™me-droite qui soutiennent explicitement l‚Äô√Čtat est un mouvement strat√©gique pour brouiller les pistes. C‚Äôest la m√™me op√©ration qu‚Äôavait men√©e William Barr [1] en cr√©ant un groupe de travail au d√©partement de la Justice sur les ¬ę extr√©mistes anti-gouvernement ¬Ľ de toutes sortes. Dans le cas de la Justice, √ßa leur permet de montrer du doigt les attaques de milices d‚Äôextr√™me-droite pour demander des ressources pour attaquer celleux qui sont en premi√®re ligne pour d√©fendre les communaut√©s de ce genre d‚Äôattaques. Ils essayent de faire la m√™me chose aux gens de Black Lives Matter, en les associant aux n√©os-nazis et aux nationalistes blancs dans la case ¬ę extr√©mistes raciaux ¬Ľ.

Apr√®s qu‚Äôun fasciste ait tu√© Heather Heyer pendant le mouvement ¬ę Union de la droite ¬Ľ √† Charlottesville, une √©norme pression populaire est mont√©e pour virer les fascistes et les supr√©macistes des r√©seaux sociaux. Cette fois-ci, l‚Äôimpulsion vient d‚Äôen haut, √† un moment o√Ļ les mouvements sociaux ont √©t√© essentiels pour l‚Äôouverture √† l‚Äô√©chelle nationale des discussions √† propos de l‚Äôoppression et de la violence d‚Äô√Čtat. C‚Äôest une contre-attaque des gens au pouvoir contre les sites qui ont publi√© les id√©es de celleux qui se sont mobilis√©¬∑e¬∑s contre le fascisme √† Charlottesville. Ce n‚Äôest pas une co√Įncidence que √ßa arrive peu apr√®s que Trump ait d√©ploy√© les troupes f√©d√©rales √† Portland, Oregon, provoquant des semaines d‚Äô√©meutes. Pendant que l‚Äôextr√™me-droite continue √† s‚Äôorganiser sur FB et que millions de gens r√©pandent des mensonges dangereux √† propos du Covid, FB coop√®re activement avec l‚Äôadministration Trump pour r√©primer les voix dissidentes.

Ne nous y trompons pas, si ceci passe sans réaction, ça ne s’arrêtera pas là. Plus il devient banal que les gouvernements puissent décider de quelles voix peuvent s’exprimer sur les réseaux sociaux, plus la censure va s’infiltrer profondément dans la société et plus elle va façonner ce qu’il est possible de penser, d’imaginer.

Si vous vous sentez concern√©¬∑e¬∑s, s‚Äôil vous pla√ģt utilisez tous les moyens √† votre disposition pour diffuser ce message. FB ne devrait pas pouvoir d√©cider pour vous de ce qui est un discours sens√©. Ensemble, solidairement, nous pouvons cr√©er un monde meilleur, dans lequel personne de sens√© n‚Äôa √† craindre que les fascistes, les gouvernements ou des compagnies multi-milliardaires ne puissent supprimer sa libert√© d‚Äôexpression.




Source: Paris-luttes.info