53 visites


Communiqué


Groupes Poulaille, Aubenas, Botul, Liaison Metchnikoff 04, Gaston-Leval,
groupe A 34 de la Fédération Anarchiste • le 31 juillet 2016
Dans une église de Haute-Normandie, deux hommes se réclamant de Daech 
ont égorgé un prêtre et blessé grièvement une autre personne, le 26 juillet 2016.
 La « classe politique » unanime appelle à faire bloc, la droite se contentant 
de réclamer encore plus de mesures répressives. Et ainsi celle-ci veut 
augmenter un arsenal policier et juridique liberticide. Par des déclarations 
d’intention guerrières, Hollande annonce qu’il mènera par tous les moyens 
la guerre contre l’État islamique. Ce qui permet aux marchands d’armes 
français de conforter leurs finances grâce à une économie de guerre : 
les revenus liés aux ventes d’armes par la France n’ont jamais été aussi élevés.
La prétendue « guerre de religions » qui se déroule au Proche-Orient est 
en train de mettre en place en Occident une stigmatisation qui attise 
la haine contre l’ensemble des populations musulmanes ou considérées 
comme telles. Il ne fait pas de doute que cette stigmatisation est l’un 
des objectifs poursuivis par Daesh, qui cherche à rallier la population 
musulmane à ses vues. Mais nous n’avons pas affaire à une « guerre de religions » 
entre musulmans et chrétiens, mais aux conséquences 
à la fois d’une politique étrangère impérialiste et post colonialiste et d’une politique 
intérieure socialement catastrophique.On oublie de dire qu’à l’échelle mondiale, 
en terme de morts, ce sont  les musulmans qui sont les principales victimes du fondamentalisme 
salafiste ou wahhabite. Naturellement, Hollande se garde bien de dire que 
l’intensification 
des interventions guerrières à l’extérieur est l’une des premières causes des attentats car c’est là 
un prétexte à la surenchère 
sécuritaire à l’intérieur qui a permis, pour la première fois depuis la guerre 
d’Algérie, l’instauration de l’état d’urgence, et qui justifie aujourd’hui 
la mise en place de la « réserve opérationnelle ». Une manière insidieuse 
de réintroduire une sorte de conscription et une forme de volontariat.
Des fanatiques abrutis de propagande s’attaquent à une église, à d’autres 
dieux en s’imaginant prouver la primauté du leur !
Nous autres, anarchistes, refusons toutes les religions, nous condamnons 
toute vision spéculative qui veut s’imposer par la violence. Nous gardons à 
l’esprit que Dieu n’existe pas, que les religions et les faits religieux ne sont 
que des outils pour nous asservir, et nous répondons à leur haine par la seule 
chose qui nous soit réellement acquise : la raison !
Ni spiritualisme religieux, ni autoritarisme !
Ni Dieu, ni Maître !




Source: