Juin 18, 2022
Par Indymedia Lille
87 visites

Source : Bobigny (Seine-Saint-Denis) : incarc√©ration d‚Äôun anarchiste accus√© d‚Äôincendies ; https://sansnom.noblogs.org/archives/12577 ; 16 juin 2022



Ultragauche : un activiste interpell√© apr√®s les incendies de v√©hicules diplomatiques dans les quartiers chics de Paris


Le Parisien, 16 juin 2022 (extraits uniquement)



Un quadragénaire italien a été interpellé par les policiers de la Sous-direction de la section antiterroriste (SDAT) de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) dans la nuit de vendredi à samedi dernier [11 juin]
alors qu’il venait de mettre le feu au véhicule immatriculé corps diplomatique de l’ambassadeur du Guatemala dans le XVIIe arrondissement de Paris.

L’incendiaire, tout vêtu de noir pour se confondre avec la nuit, a été arrêté à 3h25 du matin dans le Val-d’Oise alors qu’il venait de ranger son vélo à l’intérieur de sa voiture pour regagner son domicile. Un mode opératoire répété des dizaines de fois, toujours le week-end et souvent le samedi soir. Pour ne pas se faire repérer, le résident italien, très précautionneux et discret, agissait toujours seul, laissait ses portables allumés à la maison, utilisait des gants de protection et fréquentait des rues non carrossables échappant aux caméras de surveillance. Des techniques pour échapper à la police bien connues de l’ultragauche, dont les activistes sont souvent difficiles à identifier et à interpeller.

Le libertaire garait donc sa voiture √† Argenteuil ou en Seine-Saint-Denis avant de sortir du coffre sa bicyclette avec laquelle il gagnait les rues des beaux quartiers de Paris. Son terrain de chasse privil√©gi√© √©tait les arrondissements chics de la capitale : les 8e, 16e et 17e. Ses cibles : les voitures immatricul√©es avec des plaques diplomatiques mais aussi les v√©hiculaires utilitaires de t√©l√©phonie mobile ou de BTP, impliqu√©s dans la construction d‚Äô√©tablissements carc√©raux. ¬ę Il pouvait arpenter les rues durant quatre heures pour rep√©rer son objectif, il ne prenait jamais de risque, pr√©f√©rant rentrer bredouille ou parfois coller des autocollants dans les rues  ¬Ľ explique une source proche de l‚Äôenqu√™te.

Voilà quatre mois que le groupe de la SDAT spécialisé dans des violences extrémistes, ce qu’on appelle l’infra-terrorisme dans le jargon policier, traquait l’activiste qui aurait également sévi auparavant en Italie.

Quoi qu‚Äôil en soit, les policiers antiterroristes attribuent √† xxx une soixantaine d‚Äôincendies criminels dans les quartiers hupp√©s de Paris, ce qui repr√©sente par propagation au moins le double de v√©hicules br√Ľl√©s et de fa√ßades d‚Äôimmeubles ab√ģm√©es. Les enqu√™teurs sont remont√©s √† l‚Äôactiviste gr√Ęce √† un travail classique de police judiciaire : √©coutes t√©l√©phoniques, planques, filatures‚Ķ

xxx a √©t√© mis en examen ce lundi 13 juin par un juge du tribunal judiciaire de Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour ¬ę  d√©gradation de biens priv√©s par moyen dangereux  ¬Ľ et ¬ę mise en danger d‚Äôautrui ¬Ľ et incarc√©r√© dans la foul√©e. Le parquet de Bobigny avait ouvert une enqu√™te pr√©liminaire quatre mois plus t√īt, en f√©vrier dernier. En garde √† vue, le quadrag√©naire a fait valoir son droit au silence et a refus√© de donner son ADN. Le quadrag√©naire est soup√ßonn√© d‚Äôavoir lui-m√™me revendiqu√© ses actions sur le site propagandiste de l‚Äôultragauche Attaquenoblog.org dont il serait aussi l‚Äôadministrateur.



Un homme de la mouvance de l‚Äô¬ę ultragauche ¬Ľ √©crou√©, soup√ßonn√© d‚Äôavoir incendi√© une soixantaine de v√©hicules en √éle-de-France


France info, 17 juin 2022

Un homme a √©t√© interpell√© le 11 juin 2022 √† Paris, soup√ßonn√© d‚Äôavoir incendi√© 58 v√©hicules depuis 2017, √† Paris et en Seine-Saint-Denis, a appris franceinfo vendredi 17 juin. Il a √©t√© plac√© en d√©tention provisoire en d√©but de semaine, selon le parquet de Bobigny, et mis en examen pour ¬ę destruction/d√©gradation par un moyen dangereux et mise en danger d‚Äôautrui ¬Ľ.

Selon les informations de franceinfo, le suspect, √Ęg√© d‚Äôune quarantaine d‚Äôann√©es, est consid√©r√© par les enqu√™teurs comme une figure de l‚Äôultragauche, plus pr√©cis√©ment de la mouvance anarcho-autonome. Il revendiquait ces incendies sur un site internet dont il est l‚Äôadministrateur. C‚Äôest en partie gr√Ęce √† ce site que les enqu√™teurs ont pu recenser les 58 incendies qu‚Äôils lui attribuent. [Selon une ¬ę source proche du dossier ¬Ľ qui s‚Äôest l√Ęch√©e √† l‚ÄôAFP, ¬ę plus de 100 v√©hicules ont √©t√© d√©truits au total ¬Ľ et ¬ę dix fa√ßades d‚Äôimmeubles br√Ľl√©es ¬Ľ par la propagation des incendies.]

Cet homme agissait seul et avec préméditation. Il effectuait des repérages, se rendait sur les lieux à vélo ou en trottinette, la nuit et le week-end et connaissait les emplacements des caméras de vidéosurveillance. Les véhicules touchés appartenaient à des entreprises privées (Eiffage) ou publiques (Enedis, RATP), ou encore à des opérateurs téléphoniques ou des médias. Des véhicules diplomatiques ont également été incendiés. Ils étaient situés à Paris, majoritairement dans l’est et l’ouest de la capitale, et en Seine-Saint-Denis.

Interpellé en flagrant délit

Le parquet de Bobigny a ouvert une enquête le 8 mars 2022, confiée à la SDAT, la sous-direction anti-terroriste, après l’incendie de deux véhicules diplomatiques dans la nuit du 4 au 5 mars, dans le 16e arrondissement de Paris. C’est finalement dans la nuit du 10 au 11 juin que le suspect a été interpellé, lors d’une surveillance policière, alors qu’il mettait le feu à un véhicule diplomatique dans le 17e arrondissement de la capitale. L’incendie s’est propagé à sept autres voitures stationnées à proximité.

Lors de la perquisition √† son domicile dans l‚ÄôOise, les enqu√™teurs ont d√©couvert, entre autres, un plan d‚Äôimplantation des cam√©ras de vid√©osurveillance de la ville de Paris. Dans son v√©hicule, un briquet, un brassard de police, des bombes de peinture, un shocker (un b√Ęton √† impulsion √©lectrique) et des marteaux brise-vitres ont notamment √©t√© saisis.





Source: Lille.indymedia.org