Introduction

Pour la troisiĂšme annĂ©e consĂ©cutive, une cinquantaine de parents et d’enfants non-scolarisé·es organisait une balade Ă  vĂ©lo le long du canal du nivernais dans le Morvan pour marquer leur non-rentrĂ©e des classes. Pendant 4 jours – du 5 au 8 septembre – ils et elles ont donc pĂ©dalĂ© une vingtaine de kilomĂštres par jour, pour camper, jouer et se raconter des histoires autour du feu la nuit tombĂ©e.

Nous sommes deux Ă  les avoir rejoints et Ă  les avoir enregistrĂ© pour Radio Talweg. Tous les portraits sonores sont Ă  Ă©couter sur le site de Dijoncter.info, mais on s’est dit que c’était l’occasion de reposer quelques bases Ă  propos de la non-scolarisation des enfants.

Quelques bases

Le cadre légal

L’école n’est pas obligatoire, mais l’instruction oui. Ce qui signifie qu’on peut dĂ©cider de ne pas mettre son enfant Ă  l’école, si on est en capacitĂ© de lui apporter nous-mĂȘme un cadre d’apprentissage.

Quand on dĂ©cide de ne pas scolariser un enfant, il suffit donc de le dĂ©clarer en mairie :

La loi oblige toute personne dĂ©sirant pratiquer l’instruction en famille (Ă  distinguer de l’inscription Ă  un organisme d’enseignement Ă  distance en classe complĂšte) Ă  dĂ©clarer, auprĂšs de la mairie et de l’inspection acadĂ©mique dont elle dĂ©pend, qu’elle prend en charge l’instruction des enfants dont le nom et la date de naissance sont spĂ©cifiĂ©s. Cette dĂ©claration doit avoir lieu Ă  chaque rentrĂ©e scolaire Ă  partir de celle de l’annĂ©e civile oĂč l’enfant atteint l’ñge de 3 ans, et jusqu’à l’ñge de 16 ans.

Site de LED’A

Ensuite, la mairie fait une enquĂȘte sur les raisons de cette non-scolarisation, l’état de santĂ© de l’enfant et les conditions de vie de la famille, qui est renouvelĂ©e tous les 2 ans. Puis, l’inspecteur de l’acadĂ©mie rĂ©alise des contrĂŽles au moins une fois par an pour « vĂ©rifier que l’enseignement assurĂ© est conforme au droit de l’enfant Ă  l’instruction Â». En pratique, ces contrĂŽles donnent lieu Ă  beaucoup de conflits entre diffĂ©rentes maniĂšres de concevoir ce que doit comprendre cet enseignement.

Les raisons de la non-sco

Les raisons pour lesquelles les parents dĂ©cident de ne pas scolariser leurs enfants sont vraiment trĂšs multiples et peuvent ĂȘtre tout Ă  fait opposĂ©es. Des catholiques intĂ©gristes qui refusent que leur enfant lise un autre livre que la bible aux libertaires anarchistes qui militent pour l’autonomie et le choix d’apprentissage des enfants. De celles et ceux qui embarquent leurs enfants au bout du monde Ă  travers de grands voyages Ă  celles et ceux qui veulent leur apprendre la vie de la ferme et les rythmes longs des cultures. De celles et ceux qui gardent un souvenir traumatisant de leur scolarisation, Ă  celles et ceux qui ont adorĂ© l’école mais trouve qu’elle ne va pas assez loin.

Face Ă  l’institution rĂ©publicaine que reprĂ©sente l’école, il y a bien des dĂ©bats Ă  avoir sur la « libertĂ© Â» d’apprentissage, qui soulĂšve bien des questions politiques. On Ă©tait tentĂ© d’écrire quelques lignes thĂ©oriques sur la libertĂ©, le libĂ©ralisme et les libertaires… Mais plutĂŽt que de se lancer dans une dĂ©monstration thĂ©orique, on se dit que la meilleure maniĂšre d’apprendre des choses sans prĂ©jugĂ©s abstraits, c’est de vous laisser Ă©couter les paroles des premier·es concerné·es.

L’instruction en famille est dĂ©clinĂ©e de maniĂšre trĂšs diffĂ©rente et vĂ©cue de maniĂšre politique de façon trĂšs diffĂ©rente d’une famille Ă  une autre, donc il y a une grande mixitĂ© sociale parmi les familles qui pratiquent l’instruction en famille. Si je veux caricaturer un peu, je pense qu’il y a des familles qui font l’IEF en disant « J’accouche Ă  la maison, j’allaite mes enfants pendant 6 ans et je leur fais l’école parce que je veux qu’ils deviennent l’élite de la nation, et je veux leur donner tous les moyens pour dĂ©velopper leurs capacitĂ©s et les services publics nous tirent vers le bas, nous tirent vers le peuple Â». Et puis il y a d’autres courants, d’autres familles, pour qui y’a un grand dĂ©sir de libertĂ©, une grande confiance naturelle dans les capacitĂ©s de l’enfant. Et ça, ça demande aux parents un grand lĂącher-prise.

Extrait d’un entretien avec Marion

PĂ©dagogies hors des murs

Les parents que nous avons rencontrĂ© nous ont beaucoup parlĂ© de la diffĂ©rence entre « homeschooling Â» et « unschooling Â» : la diffĂ©rence entre le fait de faire l’école Ă  la maison ou de ne pas la faire.

L’école Ă  la maison prend de multiples formes, mais son idĂ©e gĂ©nĂ©rale est d’essayer globalement de suivre les programmes scolaires, Ă  travers des enseignements « formels Â», c’est-Ă -dire concrĂštement en proposant ou en imposant des moments d’enseignement qui s’apparentent Ă  l’école.

Le « unschooling Â», qu’on traduit en français par « apprentissage autonome Â», part du principe que l’enfant apprend ce qui l’intĂ©resse de façon autonome, et que les adultes ne sont lĂ  que pour nourrir les intĂ©rĂȘts de l’enfant lorsqu’ils apparaissent [1].

Certains parents suivent rigoureusement l’une ou l’autre des mĂ©thodes, mais beaucoup d’autres ont l’air de faire de joyeux mĂ©langes, on vous laisse les dĂ©couvrir dans les interviews.

Pour notre groupe de la NiĂšvre, il y a une bonne majoritĂ© de famille qui croit en le Unschooling. Ça signifie « ne pas enseigner Â», ne pas mettre l’enfant dans un systĂšme institutionnel pour lui apporter les choses dont on s’imagine qu’il a besoin.

C’est aussi le fait de choisir de ne pas prendre la place d’enseignant et d’enseigner à nos enfants.

C’est plus un truc d’accompagnement, d’offrir les outils, les possibilitĂ©s de faire. D’ĂȘtre Ă  l’écoute, et quand il a des questions, on peut essayer ensemble de trouver les rĂ©ponses. Si moi j’ai les rĂ©ponses parce que ma vie a fait que j’ai rĂ©pondu Ă  ces questions-lĂ , je peux apporter des Ă©lĂ©ments de rĂ©ponses. Et si on les a pas, on va chercher ailleurs, chez d’autres gens, dans des livres, etc.

Extrait d’un entretien avec Marion

Paroles déscolarisées

Ces interviews se sont dĂ©roulĂ©es le lundi 7 septembre. Nous Ă©tions deux Ă  poser des questions. En tout cas jusqu’à ce que d’autres se prennent au jeu avec nous. Nous avons retranscrit certains passages qui nous ont particuliĂšrement marquĂ©. Mais les enregistrements sont beaucoup plus riches.

Toutes ces paroles sont Ă  lire et Ă  Ă©couter sur le site de dijoncter.info.


Article publié le 06 Oct 2020 sur Larotative.info