Le préfet du Rhone a reculé sur la refonte de l’hébergement d’urgence. Mais il annonce toujours supprimer 2000 places d’hébergement et il y a toujours 7000 personnes à la rue à Lyon c’est pourquoi la lutte pour les personnes sans abris doit continuer ! Le collectif Hébergement en danger appelle à une réunion publique le 10 décembre à 19 h à la Bourse du Travail pour un mouvement d’ensemble afin d’exiger un toit pour tout-e-s !

Ce jeudi 28 novembre la grève des professionnels de l’urgence sociale a connu une mobilisation record avec près de 75% des professionnels du secteur en grève. Salarié-e-s de l’ensemble des structures du département, ces professionnels ont dénoncé les nouvelles directives du Préfet, inédites en France, destinées à « fluidifier » l’hébergement d’urgence. Ce mouvement de grève a été rejoint par de nombreuses personnes : des personnes à la rue, le collectif de l’Amphi Z, le collectif du collège maurice sève, des collectifs Jamais sans toit et de nombreuses personnes qui souhaitaient se battre contre ces nouvelles mesures.

Cette grève sans précédent à Lyon a permis de faire plier la Préfecture : sur ordre du Ministre du Logement, le préfet a été contraint de suspendre ces mesures et convoquer les acteurs locaux pour trouver une solution à la demande de logement. Nous sommes plus qu’heureu-ses-x de cette victoire qui montre combien la mobilisation de permet de toutes et tous permet de changer les choses.

Pour autant il nous faut rester vigilant-e-s : si les critères de vulnérabilité ont été suspendus rien n’a été dit sur la suppression des 2000 places d’hébergement d’urgence. De même les mesures ne sont que « suspendues » rien ne nous dit qu’elles ne peuvent pas ressurgir dans quelques mois une fois la mobilisation oubliée. Et surtout cette victoire ne doit pas nous faire oublier qu’il y a encore plus de 7000 personnes dans le Rhone qui ont demandé un hébergement et qui sont aujourd’hui à la rue, que les délais d’attente pour une place en hébergement peut aller de 1 ans et demi à 3 ans !

Ce que cette mobilisation nous a montré c’est que le rapport de force était de notre coté, que c’est nous les personnes sans abris ou celles et ceux qui sont en lien tous les jours avec les personnes sans abris qui peuvent faire bouger les choses. C’est grâce à notre convergence entre professionel-les, personnes concernées, collectifs militants et soutien que notre mobilisation a réussi.

Il nous faut désormais obtenir l’annulation de la suppression de 2000 places d’urgence et surtout la création massive de places d’hébergement et de logements afin que toutes et tous aient un toit !

Nous appelons donc à la constitution d’un cortège de l’hébergement et du logement dans la manifestation du 5-12 rendez vous 10h30 à coté du pont de la manufacture des Tabacs

Nous appelons à une réunion publique le 10 décembre à 19h à la Bourse du Travail pour construire un mouvement d’ensemble pour exiger un toit pour toutes et tous. Nous invitons tout les collectifs militants lyonnais et toute personne qui le souhaite à nous rejoindre pour continuer la lutte !

Le collectif Hébergement en Danger


Article publié le 05 Déc 2019 sur Rebellyon.info