Sans idéaliser les conditions précédentes du salariat, rappelons que cette loi travail réduit à néant les maigres droits qui restaient aux salarié-e-s. Toutes les limites à l’exploitation des salarié-e-s par leurs patrons (le plus souvent issues de luttes collectives) doivent sauter pour que le contrat individuel de travail règne en maître. Les travailleur-se-s seul-e-s, atomisé-e-s, subiront donc de plein fouet l’inégalité du rapport de force entre elleux et le capital.

De multiples formes de résistance à cette loi se sont mises en place pendant et depuis des mois : assemblées, sabotages, manifestations, grèves, blocages. De son coté, l’État a déployé les multiples facettes de sa répression : de la violence du coup de poing contre le lycéen de Bergson à Paris aux intimidations des militant-e-s, comme aujourd’hui à Foix, le pouvoir nous isole pour mieux nous contrôler et briser nos luttes.

À présent l’État confie aux tribunaux la tâche d’enterrer le mouvement.



Contre la violence de l’atomisation de

nos vies et de nos luttes par le travail

capitaliste, sa police et sa justice :

solidarité et action collective !



Abandon des poursuites pour Marianne et pour

tou-te-s les inculpé-e-s du mouvement social !



Rassemblement aux halles Villote à Foix

le 11 octobre 2016 à 12 h 30

Le collectif 09 contre le travail et ses lois

 - 89.2 ko



Source: