ZAD – SUITE DE L’ATTAQUE JUDICIAIRE :

LES AUDITIONS À LA GENDARMERIE DE BLAIN RÉVÈLENT

LES MENSONGES DES TÉMOINS SOUS X

Lundi 4 mars, dix habitant.e.s de la zad ont été convoqué.e.s à la gendarmerie de Blain pour venir témoigner après les arrestations du 22 janvier. La justice cherche toujours à incriminer des personnes qui se seraient chargées de désarmer et d’éloigner un homme armé d’une hache. Celui-ci s’en était servi pour attaquer à la tête un habitant de la zad et paysan à la ferme de Bellevue qui s’est retrouv&eacu te ; grièvement blessé. De 10h à 16h, tou.te.s les habitant.e.s de la zad convoqué.e.s se sont relayé.e.s, entrant et sortant tour à tour. Ils n’étaient pas seuls. Plus de cent cinquante personnes sont venues devant la gendarmerie, malgré la pluie du matin, pour manifester leur soutien aux appelé.e.s et veiller sur elles et eux. Quatre tracteurs et la caravane de l’Atomic Tour sont aussi venues se garer devant.

Toute la journée, les gendarmes qui gardaient l’entrée ont pu apprécier à quel point le mouvement ne se laissait pas duper par les attaques de la justice et restait soudé et solidaire : ils ont vu se rassembler des habitants et voisins de la zad, des paysans de COPAIN 44, des membres des comités de soutien, des naturalistes en lutte et de l’association NDDL Poursuivre ensemble. Il y avait de la musique et de l’aerobic, un barbecue avec du mouton, de la soupe de courge, des cookies vegan…Plusieurs appelé.e.s à témoigner nous ont confié avoir été émus aux larmes quand ils sont arrivés devant la gendarmerie, devant cette foule attentionnée et protectrice. Chacun de ceux qui étaient présent se sent concernées par cette histoire rocambolesque, tous sont déterminés à ne pas suivre le récit que la procureur a fait de cette affaire lors de l’enquête préliminaire.

Point marquant de la journée, les convoqué.e.s ont appris lors de leurs auditions qu’ils devaient leur présence à la gendarmerie aux mensonges de témoins sous X qui les ont accusés d’avoir participé à la poursuite de l’homme à la hache. Certain.e.s des auditionné.e.s, qui ont découvert avec consternati on ces accusations à leur encontre, n’étaient même pas dans le périmètre de la zad ce jour là. Et comme ceux qui se permettent d’aller dans une gendarmerie accabler nommément d’autres personnes souhaitent quant à eux rester anonymes, il est évidemment beaucoup plus ardu de procéder à une confrontation judiciaire.

Nous rappelons que deux des personnes mises en examen pour cette affaire, Ben et F. sont toujours derrière les barreaux, arrachés à leur famille et à leurs proches. Les trois autres mis en examen sont toujours sous contrôle judiciaire, avec pour deux d’entre eux, sarah et Guillaume, l’interdiction de venir sur la zad où ils ontpourtant leur vie, leurs amis.e.s, leurs activités. Ces mesures les privent de continuer la construction de cet avenir commun qu’ils ont défendu toutes ces d ernières années. C’est pourquoi les mis en examen vont redemander dès que possible leur remise en liberté et l’assouplissement de leur contrôle judiciaire. Nous allons tout faire avec elle et eux pour que cette situation intolérable cesse.

PROCHAINS RENDEZ-VOUS :

– LE 14 MARS, À 20H, POUR LA PROCHAINE RÉUNION DU COMITÉ DE SOUTIEN À LA ROLANDIÈRE,

– AINSI QUE LE 24 MARS POUR UNE NOUVELLE JOURNÉE DE CHANTIERS, NOTAMMENT SUR LES ATELIERS ET TERRES ENTRETENUES PAR NOS AMI.E.S.

MERCI À TOUS ET TOUTES D’AVOIR ÉTÉ PRÉSENT.E.S LE 4 MARS !

PLUS D’INFOS SUR :

ZAD.NADIR.ORG

ZADI BAO.NET

Le comité de soutien aux 5.

— Liste de communication de la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes.
07.69.33.77.93
zadcontactpresse@riseup.net

Zone A defendre – http://zad.nadir.org/