Jeudi 27 aoĂ»t nous avons appris sur les rĂ©seaux sociaux l’autodissolution du groupuscule nĂ©o-nazi genevois « Kalvingrad Patriote » (KP).

Dans un communiquĂ© KP revient sur les 5 ans « d’aventure » du groupe et sur les raisons de sa dissolution. KP prĂ©tend ne plus vouloir mener la « guerre des boutons » contre « les fils de bourgeois antifas ». Tout cela est assez ironique pour un groupe qui a construit toute son identitĂ© sur le culte de la violence et du virilisme. Le groupe est responsable d’agressions et d’intimidation ciblĂ©es contre des lieux et des personnes. En rĂ©alitĂ© les fascistes n’ont pas pu faire face aux consĂ©quences de leurs provocations et Ă  la pression antifasciste.

Une autre raison invoquée par les néo-nazis pour expliquer leur dissolution est une soi-disant « répression » et des procédures judiciaires. Ce récit est un grotesque mensonge. Les néo-nazis de KP ont toujours bénéficié de la bienveillance et de la protection de la police genevoise et en particulier celle de la police politique, la « BRIC ».

GenĂšve reste antifasciste !

La dissolution de KP est une victoire pour le mouvement antifasciste genevois et elle est la preuve que la lutte paye.
Certains constats sont Ă  faire :

âžĄïž GenĂšve n’est pas un terreau fertile pour les organisations d’extrĂȘme-droite. En un peu plus de 15 ans, 7 groupes nĂ©o-fascistes ont essayĂ© de s’implanter sans succĂšs (Jeunes Identitaires GenĂšve, Artam Brotherhood, GenĂšve Non Conforme, Jeunesses Genevoises, E&R Suisse, GĂ©nĂ©ration Identitaire et Kalvingrad Patriote).

âžĄïž La rĂ©sistance antifasciste a Ă©tĂ© menĂ©e par les mouvements fĂ©ministes, Ă©tudiants et queers, et non pas seulement par les « antifas ».

âžĄïž Nous avons gagnĂ© une bataille mais pas la guerre. La lutte continue et les raisons d’ĂȘtre antifasciste sont innombrables. Les nĂ©o-nazis de RĂ©sistance HelvĂ©tique continuent d’organiser des Ă©vĂ©nements dans leur local Ă  Aigle. L’extrĂȘme-droite fasciste reste trĂšs active Ă  Lyon avec plusieurs locaux. En moins de 10 jours 2 mosquĂ©es lyonnaises ont Ă©tĂ© la cible d’incendies criminels ainsi qu’une association d’aide aux personnes en exil, attaquĂ©e cette fois-ci Ă  la voiture-bĂ©lier.

A Bùle, les procÚs contre les antifascistes continuent suite à la contre-manifestation de 2018 contre le parti néo-nazi du PNOS.

En Italie, des dizaines d’antifascistes du mouvement Ă©tudiant et des centres sociaux font actuellement face Ă  la rĂ©pression Ă  Turin et Ă  Florence.

Aux Etats-Unis, le terrorisme d’extrĂȘme-droite s’intensifie face aux mouvements antiracistes et a fait plusieurs victimes ces derniers jours. Comme partout ailleurs, la police et les fascistes se protĂšgent mutuellement.

Nous voulons remercier toutes les personnes qui ont contribué à ce que GenÚve reste antifasciste.
Ensemble continuons de dĂ©velopper une culture antifasciste et l’autodĂ©fense populaire !

#GenĂšve #Antifa #GenĂšveResteAntifa


Article publié le 03 Sep 2020 sur Lahorde.samizdat.net