Janvier 21, 2022
Par Union Syndicale Solidaires
217 visites

Aujourd’hui les lycĂ©en⋅nes sont appelĂ©â‹…es Ă  formuler leurs vƓux sur Parcoursup.

Cette plateforme organise la concurrence entre Ă©lĂšves, Ă©tablissements du secondaires et du supĂ©rieur. Cette concurrence prend la forme d’un vĂ©ritable tri social entre Ă©lĂšves. Les algorithmes des Ă©tablissements de l’enseignement supĂ©rieur favorisent en effet les Ă©lĂšves issu⋅es des lycĂ©es prestigieux de centre-ville, au dĂ©triment des Ă©lĂšves scolarisĂ©â‹…es dans les quartiers populaires et les pĂ©riphĂ©ries urbaines. En plus du critĂšre gĂ©ographique, les lycĂ©es peuvent faire apparaĂźtre leurs “choix pĂ©dagogiques”, introduisant un biais supplĂ©mentaire dans un processus de sĂ©lection qui n’en manque dĂ©jĂ  pas. C’est ainsi que les lycĂ©es privĂ©s ont pu l’an passĂ© afficher qu’ils avaient privilĂ©giĂ© leur image de marque en maintenant un enseignement en classe entiĂšre au dĂ©triment des Ă©tablissements du secteur public qui avaient instaurĂ© les demi-jauges en raison de l’urgence sanitaire.

Depuis deux ans, la scolaritĂ© des Ă©lĂšves a Ă©tĂ© particuliĂšrement perturbĂ©e en raison de la crise sanitaire. Les Ă©lĂšves actuellement en classe de terminale n’ont connu que quelques mois de scolaritĂ© en rĂ©gime normal. Ils et elles ont subi les confinements, un enseignement Ă  distance dĂ©gradĂ© notamment en raison de l’incurie ministĂ©rielle, les absences rĂ©pĂ©tĂ©es en raison de la circulation du virus en milieu scolaire.

Les Ă©lĂšves, en particulier issu⋅es des classes populaires, seront conduit⋅es Ă  se censurer. Les filles sont de nouveau particuliĂšrement dĂ©savantagĂ©â‹…es : la rĂ©forme du baccalaurĂ©at et l’instauration des enseignements de spĂ©cialitĂ© ont produit un renforcement des disparitĂ©s genrĂ©es dans l’accĂšs aux spĂ©cialitĂ©s mathĂ©matiques, physique-chimie et SVT.

Les ministres Blanquer et Vidal poursuivent pourtant la mise en Ɠuvre de Parcoursup. Cette dĂ©cision, alors que les Ă©lĂšves ont traversĂ© une des pires pĂ©riodes pour le systĂšme Ă©ducatif, relĂšve du cynisme.

SUD Ă©ducation rappelle sa revendication immĂ©diate de la suppression sans dĂ©lai des mentions du lycĂ©e d’origine ainsi que des activitĂ©s extra-scolaires des Ă©lĂšves.

Pour SUD Ă©ducation, Parcoursup doit disparaĂźtre, et les places nĂ©cessaires doivent ĂȘtre crĂ©Ă©es dans les universitĂ©s pour permettre d’accueillir tou⋅tes les futur⋅es Ă©tudiant⋅es dans une formation de qualitĂ© de leur choix, au moins Ă  hauteur des 91000 bĂącheliers et bĂącheliĂšres supplĂ©mentaires diplĂŽmĂ©â‹…es en 2021.




Source: Solidaires.org