Avril 16, 2021
Par Union Syndicale Solidaires
382 visites


AMAZON : un an (et deux condamnations) plus tard

Le 15 avril 2021

Il y a un an jour pour jour, le Tribunal Judiciaire de Nanterre, saisi par l’Union syndicale Solidaires, ordonnait Ă  la sociĂ©tĂ© Amazon France Logistique de rĂ©duire son activitĂ© aux produits dit essentiels sous peine d’un million d’euros d’astreinte pour protĂ©ger la santĂ© de ses travailleurs lors de la premiĂšre vague Ă©pidĂ©mique.

En rĂ©ponse, la direction fermait le 16 avril ses six entrepĂŽts, mettant ainsi au chĂŽmage technique – et Ă  l’abri du virus ses 11.000 salariĂ©-es – avec maintien de salaire.

Apres la confirmation de la dĂ©cision de premiĂšre instance par la Cour d’appel de Versailles le 24 avril, l’unitĂ© syndicale a permis de trouver un accord de reprise du travail Ă  partir du 19 mai, suivi d’un autre de prĂ©vention de l’épidĂ©mie en novembre 2020.

Jurisprudence Amazon : souvent copiĂ©e, jamais Ă©galĂ©e

La justice a ainsi fixĂ© le mode d’emploi de ce qu’il convient de faire – et surtout ne pas faire – en cas de continuitĂ© de l’activitĂ© dans un contexte pandĂ©mique, des dĂ©cisions qui en ont inspirĂ© d’autres avec des fortunes variĂ©es (aide Ă  domicile, Carrefour ou Renault).

Servies par la mobilisation du personnel, elles ont confortĂ© les luttes des autres travailleurs Amazon d’Europe et mĂȘme d’outre-Atlantique.

Elles dĂ©montrent enfin l’intĂ©rĂȘt de s’organiser collectivement : notre syndicat, poursuit son dĂ©veloppement, y compris dans la branche transport.

Nous ne voulons pas choisir entre notre sĂ©curitĂ© et notre salaire, nous voulons les deux alors que l’entreprise et Jeff Bezos, son PrĂ©sident, affichent des profits records !

Fédération SUD Commerces et Services-Solidaires

7 rue Vicq d’Azir 75010 Paris.

TĂ©lĂ©phone : 07 64 62 92 23 / Mail : [email protected]

Let’s block ads! (Why?)




Source: Solidaires.org