Novembre 5, 2020
Par Indymedia Nantes
240 visites


Article
Global
Valide
publié
le jeudi 5 novembre 2020 à 12:55 |

Campagne unitaire pour la libération de Georges Abdallah


Cette présence massive et exceptionnelle vient pourtant dans un contexte difficile lié à la crise sanitaire et aux mesures de restrictions des libertés de circulation et de rassemblement imposées avec notamment le couvre-feu.

Et pour autant, force est de se demander ce qui a permis cette mobilisation toujours plus importante et beaucoup plus marquée que les années passées. Très certainement est-elle due à deux facteurs majeurs : une lutte sans relâche qui s’inscrit dans la durée, partout et à chaque instant mais aussi des temps forts de mobilisation comme l’a été le mois international d’actions initié par la Campagne unitaire et auquel ont pris part de très nombreuses organisations sur le plan local, national et international.R

Cette année, tout particulièrement, restera aussi une nouvelle étape dans cette construction de l’unité qui pas à pas parvient peu à peu à prendre réalité à travers une banderole, des mots d’ordre et une déclaration unitaire.

Ce n’est qu’un début !
Continuons le combat !
Libérons Georges Abdallah !

Déclaration de Georges Abdallah pour la 10e manifestation à Lannemezan et au premier jour de sa 37e année de détention.

Cher·e·s Camarades, cher·e·s Ami·e·s,

À l’aube de cette 37e année de captivité, vous voici rassemblé·e·s de nouveau à quelques mètres de ces abominables murs ! Quelle émotion et quel enthousiasme à vous savoir si près, par ce temps de pandémie, de confinement et de couvre-feu ! Cette mobilisation solidaire dans la diversité de votre engagement, m’apporte aujourd’hui beaucoup de force et me fait chaud au cœur. En effet, loin de passer inaperçue, cette présence solidaire ne laisse personne ici indifférent ; elle suscite derrière ces murs une ambiance toute particulière d’éveil, d’enthousiasme et d’humanité. L’écho de vos slogans passe outre ces barbelés et autres miradors, il résonne dans nos têtes et nous transporte loin de ces sinistres lieux.

Camarades, après tant d’années de captivité, et autant d’années de mobilisation solidaire, nous voici toujours ensemble, résolument debout, avec une détermination à toute épreuve, face à cette 37e année qui s’annonce déjà pleine de luttes et d’espoirs.

Certainement vous n’êtes pas sans savoir Camarades, que c’est aussi grâce à ces diverses initiatives solidaires que l’on peut tenir debout dans ces sinistres lieux. Des années, de très longues années de captivité me confortent dans la conviction que face à la politique d’anéantissement dont font l’objet les protagonistes révolutionnaires incarcérés, c’est toujours dans la mobilisation solidaire assumée sur le terrain de la lutte anticapitaliste/anti-impérialiste que l’on peut apporter le soutien le plus significatif à nos camarades embastillés, et fortifier ainsi leur résistance.

Camarades, par ces temps de crise, force est de constater que les tenants du pouvoir du capital cherchent par tous les moyens à détourner l’attention des masses populaires des véritables questions posées par la crise générale qui ébranle les piliers du système. Dans cette période de pandémie rien ne doit faire oublier que l’on mène le combat contre le Covid 19 dans le cadre du capitalisme, sous le règne de la bourgeoisie, de la valeur et du profit. Nous savons tous Camarades que ce combat ne suspend pas la lutte de classes, il tente de la dissimuler avec des mots de circonstance…

Il faut comprendre que ceux et celles qui critiquent la gestion de cette « crise sanitaire « , sans combattre la domination de classe qui l’inspire, en obscurcissent la compréhension. Il faut dire que les propagandistes du système font toujours le nécessaire pour dévoyer la colère des masses populaires surtout dans les périodes de crises.

Les travailleurs, même les moins politisés, connaissent à quel point le système hospitalier paye aujourd’hui ici en France et encore beaucoup plus ailleurs peut-être, la mainmise de la finance sur les hôpitaux.

Camarades, comme vous voyez, la crise du système s’est propagée un peu partout bien avant la pandémie et s’aggravera encore plus pendant et après. Pas besoin d’être expert pour constater qu’ils font tout pour faire supporter aux masses populaires le poids de cette crise, jetant dans la misère des millions d’hommes et de femmes.

D’un pays à l’autre, les mesures préconisées au service du capital sont presque toujours identiques : faire supporter aux travailleurs les frais d’entretien de leur système d’exploitation moribond. Force est de constater Camarades, que ces mesures ne font qu’amplifier l’étendue des sinistres et accentuer encore plus la dynamique de la crise.

Camarades, pour aller de l’avant dans la construction de l’alternative révolutionnaire appropriée, la convergence des luttes est plus qu’indispensable. Le bloc historique des travailleurs se construit et se structure dans la dynamique globale de la lutte dans toutes ses composantes. Ce n’est qu’ensemble, et ensemble seulement que les prolétaires et les diverses composantes des masses populaires de ce pays peuvent endiguer et conjurer la montée en puissance de tous les processus de fascisation en cours. Encourageons, toujours plus Camarades les divers processus de convergence des luttes aussi bien au niveau local qu’au niveau régional et à plus forte raison au niveau international.

Comme vous voyez Camarades, la bourgeoisie arabe, dans sa plus grande majorité, affiche dorénavant sans fard son alignement dans le camp de l’ennemi. Ce qui ne manque pas d’un côté de peser sur la lutte des masses populaires palestiniennes et de l’autre côté d’affirmer la place particulière de la cause palestinienne en tant qu’un des principaux leviers de la révolution arabe. La Résistance palestinienne a et aura à affronter le bloc réactionnaire arabo-sioniste dirigé par les puissances impérialistes.

La Palestine au quotidien nous donne à nous tous des leçons d’abnégation et de courage d’une exceptionnelle portée. Plus que jamais les masses populaires palestiniennes, en dépit de toutes les traitrises de la bourgeoisie, assument le rôle de véritable garant de la défense des intérêts du peuple. Face à l’occupation et à la barbarie de l’occupant, la première réponse légitime que l’on doit afficher avant tout autre chose est la solidarité, toute la solidarité, avec ceux et celles qui par leur sang font face à la soldatesque de l’occupation.

Les conditions de détention dans les geôles sionistes ne cessent de s’empirer de jour en jour, et comme vous le savez Camarades, pour y faire face, la solidarité internationale s’avère une arme indispensable. Tout naturellement les masses populaires palestiniennes et leurs avant-gardes révolutionnaires peuvent toujours compter sur votre mobilisation et votre solidarité active.

Que mille initiatives solidaires fleurissent en faveur de la Palestine et de sa prometteuse Résistance !

Que mille initiatives solidaires fleurissent en faveur des Fleurs et des Lionceaux palestiniens !

La solidarité, toute la solidarité avec les résistants dans les geôles sionistes et dans les cellules d’isolement au Maroc, en Turquie, en Grèce, aux Philippines et ailleurs de par le monde !

La solidarité, toute la solidarité avec les jeunes prolétaires des quartiers populaires !
La solidarité, toute la solidarité avec les prolétaires en lutte !
La solidarité, toute la solidarité avec les masses populaires yéménites !
Honneur aux Martyrs et aux masses populaires en lutte !

A bas l’impérialisme et ses chiens de garde sionistes et autres réactionnaires arabes !

Le capitalisme n’est plus que barbarie, honneur à tous ceux et toutes celles qui s’y opposent dans la diversité de leurs expressions !

Ensemble Camarades et ce n’est qu’ensemble que nous vaincrons !

À vous tous Camarades et Ami·e·s mes salutations révolutionnaires.
Lannemezan, 24 octobre 2020

Déclaration unitaire lue à l’issue de la 10e manifestation à Lannemezan qui s’est déroulée le 24 octobre 2020 dernier, premier jour de la 37e année de détention de Georges Abdallah.

LA VICTOIRE OU LA VICTOIRE !
LIBERTÉ POUR GEORGES ABDALLAH !

Chers camarades et amis,

précisons que ce texte sera lu en pensant tout particulièrement à trois de nos camarades qui nous ont quitté et qui ont toujours été des soutiens déterminés et très actifs dans le soutien à notre camarade Georges Abdallah ; il s’agit de : Catherine GRUPPER, Gilbert HANNA et le camarade PIERROT, fondateur du Parti communiste maoïste (France).

Nous voici, pour la dixième année consécutive, devant ce centre pénitentiaire de Lannemezan. Dix ans déjà durant lesquels nous avons, ici comme ailleurs, dénoncé la détention de notre camarade Georges Abdallah, exigé l’impérieuse nécessité de sa libération et réaffirmé notre soutien inconditionnel au grand résistant qu’il est et aux combats qu’il n’a eu de cesse de porter durant toute sa vie.

Dix ans déjà mais aussi 36 ans de prison et toute une vie de combat de cette conscience indéfectible que Georges Abdallah exprime à chacune de ses déclarations – et que nous faisons nôtre – qu’un autre monde est non seulement possible mais nécessaire.

Car nous le savons bien, à l’écoute ou à la lecture attentives de chacune de ses déclarations – comme cela vient d’être fait à l’instant-, lutter pour Georges Abdallah et avec Georges Abdallah, c’est, dans cette guerre de classe contre classe :

Lutter contre le système capitaliste, impérialiste, colonialiste et néocolonialiste, synonyme d’occupation, d’exploitation et de domination, qui n’est plus – comme le dit notre camarade lui-même – que « barbarie », « destruction de l’Humain » et « gaspillage des ressources ».

C’est lutter pour demander des comptes à ceux qui se croyaient et se croient intouchables.

C’est lutter aux côtés des masses et quartiers populaires qui dénoncent avec vigueur et détermination les injustices, les violences policières et la répression, la corruption, l’incurie des autorités et qui se battent sans relâche, parfois dans des soulèvements quasi-insurrectionnels, pour leurs acquis et leurs droits.

C’est lutter contre toutes les formes répressives qui sous-couvert de régimes d’exception, de pleins pouvoirs votés dans l’union sacrée, d’états d’urgence, de lois anti-terroristes, de lois contre un soi-disant séparatisme, de couvre-feu, brident à coup de 49-3 et d’ordonnances permanentes, nos libertés fondamentales et laissent carte blanche aux forces répressives policières et judiciaires.

Lutter pour Georges Abdallah et avec Georges Abdallah, nous le savons bien également, c’est aussi opposer à toutes formes de nationalisme réactionnaire et à ses relents nauséabonds – particulièrement sensibles ces jours derniers-, un internationalisme sans faille.
C’est être aux côtés des peuples partout dans le monde et soutenir, dans une pleine et entière solidarité, leurs combats et leurs résistances

C’est lutter aux côtés de la résistance palestinienne, pour la réalisation de tous les droits du peuple palestinien, y compris le droit au retour de tous les “réfugiés”, en soutien à l’Intifada, à la jeunesse palestinienne, aux héros résistants captifs des geôles sionistes ; c’est soutenir la révolution palestinienne et lutter contre la Normalisation et toutes les formes de liquidation. C’est clairement se positionner contre toutes formes de tergiversations, de compromissions, de négociations et d’illusions sans fin qui ne visent qu’à liquider le mouvement de libération national palestinien pour le réduire à une simple question humanitaire. C’est soutenir la résistance par tous les moyens au profit des intérêts du peuple palestinien et des peuples de la région.

Par cette ligne rouge qu’il trace à chacune de ses déclarations et que l’on doit impérativement garder comme marqueur de ce qui est progressiste et révolutionnaire et de ce qui ne l’est pas, Georges Abdallah est bien notre camarade ! Par cette revendication pleinement assumée que s’il est bien un droit juste et légitime aujourd’hui c’est bien celui de se révolter, Georges Abdallah est bien notre camarade !

Georges Abdallah, tes combats sont les nôtres et s’il en est bien un que nous sommes de plus en plus nombreux à revendiquer partout en France et dans le monde, c’est bien celui de l’exigence de ta libération. Mille initiatives solidaires fleurissent partout pour clamer cette exigence et pour que soit rappelée au plus haut sommet de l’État cette impérieuse nécessité adressée au ministre de l’intérieur du « il faut qu’il signe ».

Forts de ta conscience, nous savons bien que c’est toujours, et en particulier dans ton cas, au niveau des instances politiques que tout se décide – loin d’un jeu judiciaire pipé, avant tout au service de la classe des dominants. Forts de ta clairvoyance, nous savons bien que la décision de ta non libération est une décision politique et c’est bien pourquoi nous nous battons sur le terrain politique.

Ce cheminement vers la libération et la liberté est long, plein d’embûches et de contradictions mais là encore s’il est une affirmation de notre camarade Georges Abdallah que nous faisons nôtre, c’est bien celle de l’impérieuse nécessité de la lutte et de la résistance, dans la diversité de nos expressions et la convergence de nos engagements pour que soit enfin traduite en acte la libération de notre camarade et parce que « c’est ensemble et seulement ensemble que nous vaincrons » pour « la victoire ou la victoire ! ».

ABDALLAH, ABDALLAH, TES CAMARADES SONT LÀ !
IL EST DE NOS LUTTES, NOUS SOMMES DE SON COMBAT !

LIBEREZ GEORGES ABDALLAH
Lannemezan, le 24 octobre 2020

Texte proposé par la Campagne unitaire pour la libération de Georges Abdallah

Signatures : Campagne unitaire pour la libération de Georges Abdallah et les 13 organisations qui la composent – C.L.G.I.A.– Collectif Palestine vaincra – Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network (réseau de solidarité aux prisonniers palestiniens) – Collectif de soutien à la résistance palestinienne, Lille – Solidarité Georges Abdallah, Lille – Comité « Libérez-les ! » (59-62) – Collectif 65 pour la libération de Georges Abdallah – Comité poitevin Palestine – Association Nationale des Communistes – Plate-forme Charleroi Palestine – Appel belge pour la libération de Georges Abdallah – Association Couserans-Palestine – FUIQP – Rete dei Comunisti (Italie) – Union syndicale Solidaires – Collectif Ni guerres ni état de guerre – Femmes pluriel – AFPS Alberville – Centre brésilien de solidarité avec les peuples ( CEBRASPO )- Comité tunisien de solidarité pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah – OCML-VP – Union Prolétarienne marxiste-léniniste

Un très grand MERCI à tous les camarades, amis et sympathisants de la Campagne Unitaire pour la libération de Georges Abdallah qui, malgré les risques liés à la situation sanitaires, au couvre-feu et aux 1600 km à faire en un seul week-end de nuit, ont contribué fortement par leur inscription aux 2 cars provenant de Paris ou par leur déplacement propre, à la réussite de cette 10e manifestation de Lannemezan.

MERCI aux camarades d’avoir contribué à la rédaction de la déclaration unitaire, à la réalisation de la banderole de tête, à la proposition de mots d’ordre unitaires scandés avec force et énergie durant tout le cortège, au gonflage des 200 ballons aux couleurs de la Palestine lâchés symboliquement après la déclaration de notre camarade, Georges Abdallah.

MERCI à vous tous d’avoir contribué si fortement à la réussite de cette manifestation et à son rayonnement en ayant participé si activement à la mobilisation durant le mois international d’actions appelé par la Campagne Unitaire du 22 septembre au 24 octobre.

Ce n’est que par la lutte que l’on obtient raison !
Loin des grands discours et des effets de com’, seule la pratique militante est déterminante !
Ce n’est qu’un début !
Continuons le combat !
Libérons Georges Abdallah !




Source: Nantes.indymedia.org