Subvercité lance les Pensées sauvages IV

Le collectif Subvercité vous invite à la quatrième édition des Pensées sauvages.

La peur du peuple – Agoraphobie et agoraphilie politiques

Lundi 23 janvier, 19h15, 710 rue du Roi, La Page noire

Conférence et discussion avec Francis Dupuis Déri

Zapatistes, altermondialistes, Indignés, Occupy, Printemps érable et Nuit debout. Alors que ces mouvements populaires sont présentés par certains comme l’incarnation de l’idéal de la démocratie directe, d’autres n’y voient que des mobilisations certes sympathiques mais insignifiantes, quand ils ne tentent pas de les discréditer en les associant à la violence.

S’appuyant sur une très bonne connaissance de ces expériences politiques ainsi que de l’histoire des pratiques démocratiques, y compris hors de l’Occident, Francis Dupuis-Déri propose une réflexion inspirée et critique. Il présente de manière dynamique la lutte entre l’agoraphobie et l’agoraphilie politiques, soit la haine et l’amour de la démocratie directe, dévoilant les arguments et les manœuvres des deux camps. Il discute aussi du rapport délicat entre le peuple assemblé à l’agora pour délibérer (le dêmos) et celui qui descend dans la rue pour manifester, voire pour s’insurger (la plèbe). Cet ouvrage à la fois original et provocateur est d’autant plus stimulant qu’il se situe à la croisée des chemins entre la philosophie politique, l’anthropologie et la sociologie.

Anarchisme 2.0 – L’anarchisme social depuis mai 1968

Mardi 31 janvier, 19h15, 565 rue Saint-Jean, Librairie Saint-Jean-Baptiste.

Conférence et discussion par Phébus

L’histoire et les grands thèmes de l’anarchisme historique, disons de la Première Internationale à la Révolution espagnole, sont relativement bien connus… Mais qu’en est-il depuis? N’y a-t-il rien de nouveau sous le drapeau rouge et noir? Cet atelier proposera un survol non-sectaire des grandes préoccupations, nouvelles et anciennes, et des grandes luttes qui ont animé l’anarchisme social(*) depuis mai 1968.

(*) Anarchisme social, c’est à dire tous les courants se réclamant de la tradition de lutte collective et de transformation sociale radicale de l’anarchisme historique.

Perspectives critiques et progressistes sur le nationalisme et l’indépendance

Mardi 14 février, 19h15, 710 rue du Roi, La Page noire

Conférence-discussion avec Albert et Catherine

Pourquoi parler de nationalisme en 2017. Pour ajouter de la difficulté à notre propos, nous n’entendons pas discuter du nationalisme conservateur, mais plutôt discuter du nationalisme dans une perspective progressiste. À savoir, est-il encore possible de discuter du nationalisme dans une perspective progressiste? Il est plutôt facile de discréditer les différentes formes de nationalisme conservateur et d’extrême droite ou seulement d’associer toutes formes de nationalisme au conservatisme, mais cela ne nous avanceraient pas forcément et la perspective des Pensées sauvages est plutôt de faire dialoguer les mouvements subversifs afin de créer de l’émulation. C’est dire que nous allons évidement parler de l’indépendance du Québec, mais aussi des identités nationales et des différentes approches progressistes possibles sur le nationalisme et ce dans une perspective critique et d’échanges respectueux.

Anarchistes et socialistes au Québec avant la Première Guerre mondiale

Mardi 28 février, 565 rue Saint-Jean, Librairie Saint-Jean-Baptiste

Conférence-discussion avec Mathieu Houle-Courcelles

Airbnb et l’économie cybernétique : Contribution à l’analyse révolutionnaire de notre époque

Mardi 14 mars, 19h15, 710 rue du Roi, La Page noire

« Bienvenue dans la nouvelle demeure du genre humain. Bienvenue sur les chemins du virtuel ! » écrivait un hystérique en 1996.