Une centaine de personnes ce samedi de 15 à 16 h place Kléber à Strasbourg à l’appel de plusieurs collectifs pour demander la régularisation des sans-papiers.

Des témoignages ont été entendus. On comprend que si des migrants restent sans-papiers des années en Europe après avoir échappé à la mort pendant leur exode et la traversée de la Méditerranée, c’est que leur situation intéresse les capitalistes qui les emploient là où des Français ne travailleraient pas et à des tarifs très bas et dans des conditions de travail mauvaises. Vu leur situation, ils ne peuvent revendiquer comme les travailleurs en règle.


Article publié le 20 Juin 2020 sur La-feuille-de-chou.fr