Septembre 14, 2020
Par Paris Luttes
98 views


Camp militaire du Larzac, aéroport d’Ancenis et projet d’aéroport du Grand-Ouest hier.

Europa City, Grand Paris Express et Gare du Nord aujourd’hui.

Depuis qu’il existe, le capitalisme nous impose ses projets démesurés mis en œuvre à grands coups de milliards investis par des promoteurs privés et de fonds publics détournés.

Le point commun entre tous ces projets : pour les habitant.e.s, de nouvelles nuisances visuelles, sonores, l’artificialisation des sols, la hausse du prix des loyers, la destruction des écosystèmes naturels, l’embourgeoisement des espaces urbains.

Pour les promoteurs, des milliards et des milliards d’euros de revenus. Les multinationales seront ravies de nous imposer leurs délires mortifères et consuméristes. Que le bon peuple achète ce dont il n’a pas besoin !

Nous, opposants, proposons de zadifier les lieux, avec la bénédiction d’une nouvelle alliée de circonstance, Anne Hidalgo, maire de Paris, pourtant loin de porter la voix d’une gauche radicale, écologiste, antifasciste et anticapitaliste.

Car, le projet StatioNord, c’est encore plus de centres commerciaux, de grandes marques, de magasins, de bureaux, de centres d’affaires. Le projet StatioNord, c’est encore plus de vitrines. Le projet StatioNord, c’est encore plus de capitalisme et de privatisation de l’espace public. Le projet StatioNord, c’est moins de vie de quartier, moins de petits commerces, plus de pognons, plus d’exclusion. StatioNord, c’est toujours plus de bétons. StatioNord, c’est la famille Mulliez et ses temples de la malbouffe mais aussi la SNCF, qui se range du côté des multinationales. StatioNord, c’est l’ensauvagement des rues par la violence sociale des boites du CAC 40.

Derrière le projet StatioNord, un discours raciste et classiste se dissimule d’une manière à peine voilée. Ils nous vendent le projet avec un discours hygiéniste en nous expliquant qu’il faut faire ces travaux coûte que coûte pour lutter contre l’« insécurité », c’est-à-dire laver -voire karcheriser !- les rues du quartier de ses pauvres, immigré.e.s, rom.e.s et toxicos. Comme si mettre des boutiques de luxe et des supermarchés allait régler une crise sociale et urbaine… Comme si privatiser une gare allait permettre, en un claquement de doigts, d’effacer la misère. Même si, tout le monde sait que dans la tête des bourgeois, il suffit juste de la rendre invisible.

Et surtout, le projet doit être terminé pour Paris 2024. Des milliards et des milliards dépensés pour accueillir des Jeux du Cirque modernes, à coups de grandes infrastructures qui deviendront inutilisées après les JO ! Les habitant.e.s de banlieues qui souffrent d’un manque de trains, de retards constants, de la congestion peuvent toujours attendre des moyens de transports dignes. Celles et ceux qui attendent un HLM ou un hôpital rénové aussi. Le pognon, c’est pas pour tout le monde !

Mais contre ce Grand Projet Inutile et Imposé, la révolte populaire s’organise ! Pour le moment, les opposants se regroupent derrière plusieurs comités comme l’association Retrouvons le nord de la gare du Nord. Ils épuisent les recours juridiques possibles alors que le Préfet de Région a accordé le permis de construire à ce projet inique début juillet. Et ils ont même trouve une alliée inattendue en la personne d’Anne Hidalgo, qui s’oppose désormais à StatioNord et dénonce « un projet pharaonique, anti-écologique, dévastateur pour le commerce de proximité et peu adapté aux attentes des nombreux voyageurs qui empruntent la Gare du Nord chaque jour ».

Ça ne sera pas suffisant ! La justice bourgeoise finira par se ranger du côté du privé et de son monde. Comme pour tous les Grands Projets Inutiles et Imposés, la solution passe par l’occupation joyeuse, antifasciste, déterminée et populaire des lieux pour les bloquer et épuiser les promoteurs. En bref, ZAD partout où les multinationales l’imposent ! Vue comment elle est partie, Anne Hidalgo finira même par s’y installer.

Stop aux grands projets inutiles et imposés !

Stop au projet Stationord et son monde !

ZAD partout !




Source: Paris-luttes.info