Novembre 4, 2021
Par Union Syndicale Solidaires
147 visites


En cette journĂ©e internationale de luttes contre les violences faites aux femmes, la CGT, FSU, Solidaires rĂ©affirment leur soutien et leur solidaritĂ© Ă  toutes les femmes et tous les peuples qui combattent les rĂ©gimes autoritaires, rĂ©actionnaires et libĂ©raux visant Ă  toujours limiter les droits des femmes et organiser leur domination. Nos syndicats condamnent avec la plus grande fermetĂ© les inactions des gouvernements contre ce flĂ©au et le recours toujours impuni aux viols de femmes et de filles toujours utilisĂ©s comme arme de guerre dans les zones de conflit. Elles rappellent que l’accĂšs Ă  l’éducation, Ă  la santĂ©, Ă  l’alimentation, au logement, au travail
 sont des leviers incontournables d’émancipation.

En France, le manque d’ambition politique et de moyens dĂ©diĂ©s n’a pas permis de faire reculer les violences sexistes et sexuelles et laisse persister une situation inacceptable, celles des femmes victimes … jusqu’à la mort.

La sphĂšre du travail, loin d’ĂȘtre Ă©pargnĂ©e, accuse toujours des constats accablants : 1 femmes sur 3 dĂ©clarent avoir Ă©tĂ© victime de harcĂšlement sexuel au travail et, selon les chiffres 2020 du ministĂšre chargĂ© de l’égalitĂ©, 30% des femmes ont dĂ©jĂ  Ă©tĂ© harcelĂ©es ou agressĂ©es sur leur lieu de travail quand 9% ont subi un viol par quelqu’un de leur milieu professionnel.

Nos organisations CGT, FSU et Solidaires exigent que le gouvernement français mette la loi en conformitĂ© avec les recommandations de la convention 190 de l’OIT qu’il a signĂ© en juin dernier. Il doit doter la lĂ©gislation française de mesures et de moyens ambitieux pour prĂ©venir, contrĂŽler et combattre les violences sexistes et sexuelles au travail. De plus, les milliards d’argent public dĂ©pensĂ©s dans les plans de relance Ă©conomique doivent ĂȘtre assortis de contraintes favorables Ă  l’égalitĂ© professionnelle et d’obligations imposĂ©es aux employeurs de mettre en oeuvre des dispositifs rigoureux contre les violences faites aux femmes. Les employeurs publics ont un devoir d’exemplaritĂ© de ce point de vue et doivent renforcer l’axe 5 des plans d’action issu des accords Ă©galitĂ© afin que la tolĂ©rance zĂ©ro s’applique dans les trois versants de la fonction publique, les ministĂšres de tutelle et les collectivitĂ©s territoriales.

Nos organisations syndicales appellent les personnels Ă  manifester ensemble

le 20 novembre au cÎté de NousToutes à Paris et partout en France. Elles appellent à construire de s actions définies et décidées localement le 25 novembre}

pour interpeller nos employeurs privĂ©s et publics ainsi que le gouvernement afin d’exiger la mise en oeuvre immĂ©diate d’un grand plan de lutte contre les violences sexistes et sexuelles.


Documents à télécharger

Article publié le 4 novembre 2021




Source: Solidaires.org