C’est tout naturellement que j’apporte tout mon soutien à Patrick Chartier, postier rennais convoqué en conseil de discipline par les directeurs de la branche DSCC et le menaçant de 3 mois de suspension de salaire.

Cette énième attaque contre un syndicaliste de la Poste, après les multiples procédures visant nos camarades Gaël Quirante de Sud PTT 92 ou encore Yann Le Merrer, est le symbole d’un acharnement de la part de la direction de la Poste contre tout ce qui représente à leurs yeux une résistance face à la destruction du service public de la Poste et des conditions de travail des salariéEs.

Un acharnement sans nom, pour des faits qui frisent le ridicule, alors qu’il y a quelques mois le reportage d’Envoyé Spécial sur France 2 mettait en lumière la violence des réorganisations, des fermetures de bureaux, de tournées, de guichets, les 100 000 emplois supprimés en 10 ans dans une boîte qui a touché plus d’un milliard d’€ de CICE et aux conséquences terribles sur la santé au travail, les conditions d’existence des salariés de la Poste…

Mais cet acharnement en réalité, c’est l’acharnement contre une vision de l’activité syndicale dans la boîte, contre celles et ceux qui relèvent la tête et qui n’acceptent pas les réorganisations et les coups de pression de la direction. Avec leur grève de plus de 130 jours en 2018, les facteurs et factrices de Rennes Sud ont montré leur détermination et leur combativité. C’est ça que la direction revancharde de la Poste à Rennes n’accepte pas.

Il faut refuser de s’habituer à ces intimidations de la direction de la Poste ou de tous les patrons, car quand c’est à un militant syndical que l’on s’attaque c’est à tous les militantEs, syndicaux ou des mouvements sociaux, que l’on touche.

Notre présence ici, pour soutenir Patrick est nécessaire, pour faire comprendre à la direction, quoiqu’il arrive, qu’on continuera le combat, on continuera l’activité syndicale dans la boite et qu’en cette période de grève contre la casse des retraites nous sommes plus déterminés que jamais.

Olivier Besancenot

Le 28 janvier 2020


Article publié le 28 Jan 2020 sur Rennes-info.org