Juillet 29, 2016
Par Campagne BDS France
96 visites


logo 2012-vectorise

Campagne BDS France                                                                                                 Paris, le 24 juillet 2016

21 ter rue Voltaire

75011 Paris

à Madame Sylvine Thomassin,

Maire de la Ville de Bondy

Madame la Maire,

Nous avons appris le vote, le 23 juin dernier, par le Conseil municipal de Bondy d’une motion intitulée «Le droit, rien que le droit, mais tout le droit », par laquelle il exprime sa volonté de ne plus acheter de produits ou services issus des colonies israéliennes dans les Territoires Palestiniens Occupés, colonies illégales au regard du droit international ; et dans laquelle il estime que puisque l’Europe et la communauté internationale reconnaissent l’illégalité des colonies en Palestine, la France doit stopper les importations des produits qui y sont fabriqués.

Nous savons aussi que le vote de cette motion a entraîné la publication d’un article calomnieux à votre égard du « Parisien », la dénonciation du vote par la présidente du soit disant «laboratoire de la laïcité du Val d’Oise », ainsi que l’annonce dans le «Times of Israel » du dépôt par le BNCVA d’une plainte contre le Conseil municipal et la Ville de Bondy et d’un recours de l’ « organisation juive européenne » contre la motion.

Nous vous remercions d’avoir voté cette motion de solidarité avec les Palestiniens, qui subissent gravement la colonisation et l’apartheid israéliens. Le vote de la motion «Le droit, rien que le droit, mais tout le droit » fait partie de l’indispensable action citoyenne, rendue nécessaire par l’inaction du gouvernement de notre pays qui laisse vendre des produits issus des colonies israéliennes illégales en droit international sous l’étiquette « Made in Israël », et alors que l’Accord d’Association entre l’Union Européenne et Israël ne s’applique pas aux colonies israéliennes en territoire palestinien occupé, et ne devrait plus s’appliquer en raisons des multiples violations des droits de l’Homme en Palestine.

Le rappel et la défense du droit international et des droits de l’Homme, bafoués par Israël, ne sont en aucun cas une atteinte à la laïcité ou une forme d’antisémitisme.

De telles accusations non seulement sont mensongères, mais le comportement de votre conseil municipal est bien au contraire clairement  antiraciste, parce qu’il critique un régime raciste tel que le régime israélien et refuse que cette critique soit identifiée à une forme de racisme. La politique de l’Etat israélien est en réalité un facteur d’antisémitisme parce que cet Etat cherche à identifier l’ensemble des populations juives dans le monde à des défenseurs inconditionnels d’une politique coloniale et d’apartheid.

Votre motion montre la voie aux conseils municipaux attachés au droit international, aux droits humains universels et à la solidarité internationale avec les peuples opprimés. Il inspirera certainement d’autres conseils municipaux et c’est justement ce que ne peuvent pas supporter les amis du régime d’apartheid israélien.

Des initiatives similaires à la vôtre ont eu lieu dans d’autres pays européens. C’est ainsi que le gouvernement britannique a essayé de les interdire. Mais la Haute Cour britannique a récemment rejeté une plainte similaire à celle qui vous vise et a déclaré que le boycott pour raisons éthiques des produits des colonies israéliennes n’a rien d’illégal.

Devant ces attaques injustifiées, nous tenons à vous exprimer, madame la Maire, notre entière solidarité et notre total soutien.

La Campagne BDS France

www.bdsfrance.org

[email protected]

Previous post

Jouer ou ne pas jouer: pourquoi les raisons données par Carlos Santana pour ignorer le boycott d’Israël sont pour le moins douteuses

Next post

This is the most recent story.




Source: