Voici le communiquĂ© des grĂ©vistes au CRA de Marseille :

« La semaine du 17 aoĂ»t on Ă©tait plusieurs dizaines de personnes Ă  s’ĂȘtre mises en grĂšve de la faim pendant plusieurs jours car on a peur pour notre vie, Ă  cause de la mauvaise gestion des risques de contamination au Covid-19 ici. Tout le monde s’en fiche de notre situation : la police ne fait rien, Forum RĂ©fugiĂ©s, l’association qui est dĂ©lĂ©guĂ©e pour s’occuper des aspects juridique ici dans le centre, ne rĂ©agit pas Ă  notre grĂšve de la faim, et la population dehors nous oublie. On veut se faire entendre, mĂȘme si notre grĂšve de la faim est difficile Ă  supporter. Il y en a un dans le CRA qui est en grĂšve de la faim depuis trente jours, il a fait plusieurs malaises. Il a Ă©tĂ© envoyĂ© deux fois Ă  l’hĂŽpital Nord Ă  cause de sa grĂšve de la faim, mais la troisiĂšme fois qu’il a fait un malaise la police a dit aux pompiers de repartir sans s’occuper de lui.

On se remet en grĂšve de la faim dĂšs ce week-end du 22-23 aoĂ»t Ă  cause de la mĂȘme situation qui ne change pas.

Les frontiĂšres sont fermĂ©es et pourtant on nous maintient 60 jours ou plus en centre de rĂ©tention. Dans le mĂȘme temps les arrestations continuent puisqu’il y a toujours des gens qui arrivent dans le CRA. Les risques de contamination augmentent donc.

Il y a au moins 4 cas confirmĂ©s de coronavirus au sein de la PAF (Police aux frontiĂšres) qui garde le centre de rĂ©tention de Marseille, et pourtant rien n’est fait pour nous protĂ©ger. On nous donne pas de masques, les seuls qui en ont ici les obtiennent grĂące aux visites. Dans la police ça se met en arrĂȘt maladie pour Ă©viter de venir au CRA, la police aussi elle a peur. Il y a des tests au coronavirus qui commencent Ă  ĂȘtre faits sur les prisonniers dans le CRA.

Nos proches hĂ©sitent mĂȘme Ă  venir nous voir parce qu’on a peur que ce centre soit un gros foyer de coronavirus. De maniĂšre gĂ©nĂ©rale nos proches aussi sont Ă©puisé·es par cette situation. Des parents doivent s’occuper seules de leurs enfants. Nos proches aussi sont cassé·es par les procĂ©dures juridiques, la sĂ©paration et le mal de vivre. Les frais d’avocats coĂ»tent parfois plusieurs milliers d’euros. Les avocat·es commis·es d’office ne font rien. L’association qui gĂšre le CRA de Marseille, Forum RĂ©fugiĂ©s, ne s’occupe que des cas qu’elle considĂšre dĂ©fendables et laisse les autres dans la merde, par exemple ceux qui n’ont pas de famille dehors ni de visites en parloir. Ce CRA est dĂ©gueulasse, il n’y a que les parloirs qui sont relativement propres. On est une cinquantaine en ce moment dans le CRA, et on ne peut pas respecter les distances de sĂ©curitĂ© dedans. On est plusieurs par cellule et trop nombreux au rĂ©fectoire. C’est pour ces raisons qu’on refuse de remonter au rĂ©fectoire et qu’on a dĂ©cidĂ© de se mettre en grĂšve de la faim, pour dĂ©noncer cette situation dangereuse et injuste. Â»

Nous dĂ©nonçons les atteintes aux droits fondamentaux des retenus et la mise en danger pour leur santĂ© !

Nous demandons la fermeture du CRA de Marseille et de tous les CRA de France.

Appel Ă  rassemblement devant le CRA de Marseille : Lundi 24/08 Ă  19h

(Rendez-vous au au niveau des escaliers Ă  gauche de l’entrĂ©e du CRA)


Article publié le 24 AoĂ»t 2020 sur Mars-infos.org