Janvier 4, 2022
Par Union Communiste Libertaire (UCL)
193 visites

La Poste premier employeur de sans-papier

Pourquoi cette grĂšve ? Pour obtenir les CERFA (formulaires signĂ©s par les patrons) nĂ©cessaires Ă  leur rĂ©gularisation. En effet, le Groupe La Poste via diffĂ©rentes filiales (DPD, Chronopost, Viapost, Geopost..) est un des premiers employeurs de sans-papiers en France !

Puisqu’il est illĂ©gal d’employer des sans-papiers, le groupe passe par une cascade de sous-traitance.


Derichebourg est aussi un des champions de l’emploi de sans-papiers en missions d’intĂ©rim dans le nettoyage, la gestion d’ordures, le bĂątiment et donc le tri de colis postaux.

Ces travailleurs sont pour la plupart obligĂ©s d’utiliser des alias et travaillent en dehors de tout droit du travail ; journĂ©es de 12h aprĂšs rĂ©ception d’un simple texto, heures sup’ non payĂ©es, mise en concurrence jusqu’à l’épuisement, etc.

Une lutte partie pour durer et pour l’emporter

Ces travailleurs sont organisés en un collectif de sans-papiers (le CTSPV) et soutenus syndicalement par SUD Poste 91, Solidaires 91 et SUD PTT.
Le mĂȘme collectif, dĂ©jĂ  soutenu par Solidaires, avait menĂ© une lutte de sept mois en 2019 au Chronopost d’Alfortville. Il avait alors obtenu la rĂ©gularisation de 74 camarades dont 27 travaillaient Ă  Chronopost. Fait extrĂȘmement rares ils avaient obtenus les signatures de 47 soutiens.

La grĂšve promet en effet d’ĂȘtre longue

Un piquet de grĂšve vient de se rĂ©installer Ă  Alfortville pour tenter de faire rĂ©gulariser ceux qui ne l’avaient pas Ă©tĂ© en 2019, et ces deux luttes (Chronopost et DPD) se renforcent l’une l’autre. L’espoir d’une victoire est donc bien prĂ©sent, d’autant qu’une lutte similaire vient d’ĂȘtre victorieuse contre la boĂźte d’intĂ©rim RSI avec l’obtention de 83 CERFA Ă  Genevilliers.
Ils sont en grĂšve depuis plus d’un mois et sont dĂ©sormais prĂšs d’une centaine Ă  occuper l’entrĂ©e de leur lieu de travail. Ils sont nuit et jour, sur un piquet de grĂšve, qu’on pourrait presque appeler village de grĂšve dĂ©sormais. Trois barnums, une trentaine de tentes, un gĂ©nĂ©rateur Ă©lectrique et des livraisons quotidiennes de nourriture, jerricans d’eau et d’essence, de bois etc.


L’Union Communiste Libertaire dĂ©nonce les conditions inhumaines dans lesquelles sont embauchĂ©s les travailleurs sans-papiers, elle dĂ©nonce la responsabilitĂ© de l’Etat et tout le systĂšme de sous-traitance et d’intĂ©rim qui rendent ces conditions possibles.
Elle apporte tout son soutien aux postiers sans-papiers de DPD et Chronopost. D’autres luttes syndicales doivent fleurir et s’articuler pour permettre de faire rĂ©gulariser des travailleurs et des travailleuses en imposant un rapport de forces Ă  l’Etat.

Elle demande la régularisation de toutes et tous les sans-papiers.

Union communiste libertaire, le 26 dĂ©cembre 2021.




Source: Unioncommunistelibertaire.org