Dans la bataille des retraites qui commence, un des éléments déterminants pour la construction du rapport de force réside dans le soutien aux grèves des secteurs stratégiques, dont font partie les transports. Malheureusement souvent trop rares lors des précédents mouvements, il s’agit désormais de multiplier les cadres de rencontres et de discussions à la base entre grévistes et usager·e·s solidaires, dans la perspective d’une réponse enfin unitaire aux multiples attaques gouvernementales.

Afficher publiquement notre soutien en tant qu’usager·ère·s aux grévistes de la RATP constitue une première étape en ce sens. Nous reproduisons ci-dessous le texte d’une camarade syndicaliste initialement diffusé sous forme de thread sur twitter :


Une grève énorme de la RATP est prévue vendredi. Une grève telle qu’on n’en a pas connu depuis plus de dix ans. Des lignes vont être totalement stoppées. Les agents de la RATP défendent leur retraite, et ils ont bien raison !

Ils défendent leur régime spécial de retraite. Pourquoi est-ce qu’ils ont un régime spécial, et est-ce que ce ne serait pas un peu… injuste ?

Non ! Les régimes spéciaux ont en général été acquis de haute lutte ! Ce sont des victoires ouvrières à partir desquelles il faut construire une homogénéisation par le haut !

Le gouvernement essaye de monter les travailleurs les uns contre les autres en les traitant de nantis : STOP.

Les nantis, ce sont ceux qui s’en foutent plein les poches en exploitant le travail des autres, PAS les gens qui ont une retraite décente après des décennies de boulot. Il faut donc défendre les régimes spéciaux, mais aussi défendre une meilleure retraite pour toutes et tous, plus tôt : homogénéiser par le haut et pas par le bas.

À ceux qui diront qu’on n’a pas le fric : si les femmes étaient payées autant que les hommes, il n’y aurait aucun problème pour financer les retraites. Les agents RATP protestent également contre la retraite à points que le gouvernement veut mettre en place. C’est quoi ce truc ?

Ça veut dire que, en gros, chaque année travaillée rapporte des points, en fonction de ton salaire, etc. À la fin, ta pension est calculée en fonction de ton nombre de points. Et la valeur d’un point, c’est à dire combien tu touches en vrai quoi, pourra changer chaque année.

Ça a deux implications principalement :

1) tu ne sais pas avant la dernière minute quel va être le montant de ta pension. Génial.

2) et surtout, surtout : il n’y aura plus besoin de grosse réforme compliquée à mettre en place pour baisser les retraites ! Il suffira de baisser la valeur du point.

Bref, tout ça va nous obliger à travailler plus longtemps, va augmenter le taux de chômage, et bien sûr va contribuer à augmenter la pauvreté qui grimpe en flèche en France. Tout ça pour que ceux qui nous exploitent puissent s’en mettre toujours plus plein les poches.

La RATP se mobilise ce vendredi, mais l’ensemble des travailleuses et des travailleurs sont appelés à la grève le 24 septembre ! Faisons de cette date une première journée de mobilisation massive, qui permette de construire un mouvement dans la durée. […]

Et d’ailleurs, conseil pour les Francilien·ne·s vendredi : mettez votre meilleur outfit. Dans les gares, il y aura plein de journalistes télé, radio, presse. Faites l’usager modèle pour être interviewé. Et dites ensuite que vous soutenez les agents RATP face cam :). Vous pouvez également apporter des banderoles « les usagers soutiennent les grévistes » à accrocher sur le parvis d’une gare ou d’une station :

  1. ça fait chaud au cœur des grévistes
  2. les journalistes viendront vous voir à coup sûr (Testé et approuvé)


Article publié le 12 Sep 2019 sur Paris-luttes.info