Février 11, 2021
Par CQFD
262 visites



Vaillant espace associatif culturel niché rue d’Aubagne, entre Noailles et le cours Julien, la Dar Lamifa a dû fermer ses portes aux concerts, spectacles et ateliers – coronavirus oblige. Dès le premier confinement, elle est devenue la base arrière de divers groupes de maraudeurs et maraudeuses, préparant et distribuant des repas aux plus précaires, touché·es de plein fouet par la crise Covid. Et les différents individus et collectifs qui la fréquentent ne manquent pas de projets, loin s’en faut.

Pour faire exister cet espace d’autonomie collective, géré par et pour ses usagères et usagers, la Dar a besoin de vous. Et pour cause : il lui a fallu abandonner l’ancien modèle économique, basé sur les recettes du bar. Moins de soirées, plus d’espace pour d’autres usages, une ouverture étendue à toute la journée : tout cela a motivé l’invention d’un nouveau système de souscription mensuelle pour régler les charges fixes (loyer, électricité, gaz, internet). Et il en manque encore un peu…

Pour une souscription mensuelle de 5 €/mois (ou plus si affinités…), rendez-vous sur le site HelloAsso, à cette adresse.




Source: Cqfd-journal.org