Janvier 31, 2022
Par CNT AIT Toulouse
73 visites

http://cnt-ait.info/2022/01/14/soudan-lecons/

En dĂ©cembre 2018, aux cris de « paix, libertĂ©, justice Â», un soulĂšvement populaire gĂ©nĂ©ralisĂ© avait embrasĂ© le Soudan, contre le dictateur Omar Al-Bashir qui faisait rĂ©gner sa terreur islamiste depuis 30 ans. AprĂšs 4 mois de mobilisation populaire continue (blocages, Ă©meutes, occupation de la place Al-Qyada au cƓur de

Karthoum,), les militaires renversĂšrent Al Bashir en avril 2019, instaurant un Conseil Militaire transitionnel, depuis renommĂ© « Conseil de souverainetĂ© Â», composĂ© de militaires et de hauts fonctionnaires du gouvernement prĂ©cĂ©dent ainsi que de civils reprĂ©sentant la bourgeoisie.

Ce mouvement de la bourgeoisie pour rĂ©tablir l’ordre et empĂȘcher toute rĂ©volution rĂ©elle ne calma pas les manifestants, organisĂ© dans des ComitĂ©s de DĂ©fense de quartier, autoorganisĂ©s et sans chefs, et qui continuent de rĂ©clamer que le pouvoir soit remis intĂ©gralement aux civils sans nĂ©gociation. MĂȘme le massacre de centaine de manifestant le 3 juin 2019 sur la place Al-Qyada ne calma pas la rĂ©volte des Soudanais, organisĂ©s dans des ComitĂ© de rĂ©sistance de quartier.

Le 25 octobre 2021, les masques sont tombĂ©s : un coup d’État militaire Ă  mis fin Ă  la farce du « conseil de souverainetĂ© Â» civilo-militaire. Depuis les manifestations continuent et sont rĂ©primĂ©s dans le sang avec la plus extrĂȘme brutalitĂ©. Le 30 dĂ©cembre, alors qu’une marche sur Karthoum Ă©tait organisĂ©e par les ComitĂ©s de rĂ©sistance –auquel participent nos compagnons anarchistes soudanais, la police a de nouveau tirĂ© dans la foule et pourchassĂ© les manifestants dans les rues avec des pick-up Ă©quipĂ©s de mitrailleuses. Il y a des centaines de blessĂ©s et au moins 4 morts, mais de nombreuses personnes restent encore disparues.

Nous livrons ci-dessous la traduction d’une analyse de ce mouvement, relayĂ©e par des compagnons anarchistes du Maroc, qui nous semble pertinente et importante pour le mouvement anarchiste international. Le caractĂšre auto organisĂ© de la rĂ©volte au Soudan fait Ă©cho au mouvement des cacerolazos en Argentine il y a 20 ans, qui avaient initiĂ© un nouveau cycle de lutte dans le monde.

(http://cnt-ait.info/2021/12/23/argentine-bilan).

La multiplication des mouvements dans le monde qui ” fracassent les vieux moules idĂ©ologiques en mettant en pratique deux nouveaux atouts (qui seront dĂ©sormais ceux de la lutte de classe internationale) :

la dĂ©mocratie directe, le rejet des institutions Ă©tatiques, c’est-Ă -dire l’assemblĂ©isme ainsi que le refus de la reprĂ©sentativitĂ© et du spectacle, loin du post-modernisme occidental tant Ă  la mode dans les cercles universitaires, ne peut que rĂ©jouir les anarchosyndicalistes que nous sommes


Quelle que soit l’issue de ce mouvement, les rĂ©volutionnaires du Soudan et en premier lieu nos compagnons Anarchistes ont dĂ©jĂ  enclenchĂ© un processus irrĂ©versible de transformation culturelle et

idéologique de la société soudanaise. Les insurgés du Soudan ont besoin de notre solidarité. Envoyez des

messages Ă  l’Ambassade du Soudan pour dĂ©noncer le pouvoir militaire et affirmer votre solidaritĂ© avec la rĂ©volte au Soudan.

Des compagnons de la CNT-AIT France

Ambassade du Soudan en France

11 rue Alfred Dehodencq, 75016 Paris

Fax : 01 45.63.66.73 ; [email protected] / [email protected]




Source: Cntaittoulouse.lautre.net