Décembre 9, 2022
Par Extinction Rebellion France
275 visites


Group
Created with Sketch.

Le mouvement Extinction Rebellion est aussi divers et riche que les rebelles qui y participent. Cet est espace
« Parole de rebelles » est ouvert à toutes les contributions personnelles ponctuelles. Les avis exprimés ici par
les rebelles sont personnels et n’engagent que leurs auteur·e·s et pas le mouvement Extinction Rebellion dans son
ensemble (France et International).

Depuis le 16 septembre (mort de Jîna Mahsa Amini, une jeune femme kurde de 22 ans, arrêtée et battue par la police du régime trois jours plus tôt), une révolution pacifique et intersectionnelle initiée par les femmes et la jeunesse est en cours en IRAN.

Mais la répression exercée par le régime est inouïe avec des arrestations massives (plus de 18 000 personnes arrêtées), des descentes dans les universités, écoles, des actes atroces (adolescentes arrêtées, violées, battues à mort, mutilées, et leurs corps volés à leurs familles), des crimes de guerre dans certaines régions (notamment au Kurdistan et au Baloutchistan). Malgré cette répression sanglante et massive (plus de 400 personnes tuées dont 61 enfants en 70 jours), la population continue de protester pacifiquement, risquant à chaque instant d’être arrêtée, emprisonnée, torturé, abattue, exécutée.

Nous avons été contacté.es par différents collectifs iraniens qui demandent un soutien à distance pour rendre visible la lutte en cours.

Le but de cet appel international à des actions décentralisées est de mettre en lumière cet incroyable mouvement de désobéissance civile, d’informer tout le monde de la terrible répression en cours en Iran et pourquoi ce régime criminel doit être traduit en justice. Pour l’instant, il est clair que les médias ne veulent ou ne peuvent toujours pas nous informer sur la révolution en cours et les abus du régime. Pourtant, les emprisonnements arbitraires, les viols et la torture dans les prisons se poursuivent, les condamnations à mort (suite à des simulacres de procès) et les exécutions de manifestant·s ont commencé, et de nombreuses personnes continuent d’être abattues par le régime ou battues à mort (y compris des enfants).

Nous exigeons que les gouvernements et les organismes internationaux enquêtent sur ces crimes et qualifient les personnes au pouvoir et la police de terroristes.

Nous pensons que la seule façon d’aider toutes les victimes de ce régime criminel et de faire en sorte que nos gouvernements agissent réellement est d’exercer une pression publique. En tant que citoyens, nous savons que notre silence contribue à tous ces crimes.

Découvrez comment vous pouvez vous impliquer sur les “chats” “Paint the Street” et avec votre groupe XR local.


COMMENT ?

Nous vous suggérons d’utiliser la tactique éprouvée de “Paint the Streets”, dans laquelle les rebelles perturbent le cours des événements en utilisant l’art, le design et les performances subversives pour dire la vérité sur cette révolution, les atrocités commises par la République islamique et appeler à l’action.

Répétons partout ce magnifique cri de ralliement de cette révolution, qui est en fait la devise des féministes kurdes : Femme Vie Liberté. Que personne ne l’ignore.

La diaspora iranienne organise depuis fin septembre des événements nombreux et inspirants pour mettre en lumière la révolution en cours et la répression féroce du régime. Vous pourrez sans doute organiser des événements avec les collectifs qui se trouvent dans votre ville (à Lille, Marseille, Strasbourg, Montpellier, Bordeaux, Nantes, etc.)

Utilisez #SOSIRAN, #PaintTheStreets, #Betheirvoice, #act4iran #jinamahsaamini, #act4iran, dans vos messages sur les médias sociaux

Toutes les affiches et flyers seront mis au fur et à mesure ici.

POURQUOI ?

A tous les crimes et atrocités commis depuis le 16 septembre par la dictature contre la population, nous pouvons ajouter beaucoup de choses :

  • Cette dictature sanguinaire, corrompue, liberticide, misogyne, homophobe, au pouvoir depuis 43 ans, a mis en place un système d’apartheid très étendu et poussé, a mené une véritable guerre contre la culture, a emprisonné ou tué tous les opposant.es politiques, journalistes, défenseurs des droits et activistes. Elle a persécuté et persécute les minorités religieuses et ethniques. Elle a soutenu et soutient encore des dictatures.
  • Elle a également permis à des entreprises privées appartenant à des membres du gouvernement de construire des barrages illégaux et de s’accaparer l’eau (bien commun), asséchant les lacs et les rivières, contribuant à l’aggravation des sécheresses qui touchent le pays, et privant les populations d’accès à l’eau.
  • Depuis 1980, 60% des forêts ont été rasées, et à ce rythme, il ne restera plus un seul arbre dans tout le pays dans 30 ans or de nombreuses espèces animales protégées dépendent de ces milieux, dont certaines ont déjà disparu. Les militants écologistes sont massivement surveillés, arrêtés et même assassinés par le régime.

Si ce mouvement de désobéissance civil parvient à faire tomber et condamner ce régime criminel, ce sera aussi une victoire pour toutes les femmes opprimées dans le monde et pour tous les peuples qui luttent contre les dictatures et toutes les personnes qui luttent pour la défense des droits humains, la justice sociale et climatique.


QUAND ?

Du 10 décembre, journée mondiale humains, jusqu’en mars 2023. Si d’ici là, nos revendications n’ont pas été satisfaites, l’appel à l’action sera renouvelé pour quatre mois supplémentaires.


Nous, citoyen·es entré·es en désobéissance civile pour défendre le vivant, dénonçons les actions de la République islamique, un régime corrompu et dictatorial, qui piétine les droits des femmes et des minorités et commet des crimes de guerre contre la population, qui est responsable de la sécheresse qui sévit dans de nombreuses régions, qui emprisonne, torture, tue les défenseurs des droits humains, les journalistes, les écologistes, et qui soutient d’autres dictatures.

Et nous sommes aux côtés de celles et ceux qui se battent chaque jour au péril de leur vie pour que ces crimes cessent…

Nous ne cesserons pas tant que des personnes seront tuées, emprisonnées et exécutés en Iran pour avoir manifesté pacifiquement et tant que la justice et l’égalité ne seront pas rétablies en Iran.




Source: Extinctionrebellion.fr