Décembre 4, 2022
Par CRIC Grenoble
116 visites

« Solidarity Collectives » (anciennement « Operation Solidarity ») est un réseau de volontaires anti-autoritaires formé avant l’invasion russe à grande échelle de l’Ukraine pour aider les camarades en première ligne et les civils touchés par la guerre. « Collectifs » n’est pas seulement un nom, mais l’essence de notre initiative qui a été rejointe par diverses organisations et groupes d’Ukraine, d’Allemagne, de Pologne, de France, des États-Unis, des Pays-Bas, du Canada et de nombreux autres pays.

Rien de tout cela ne serait possible sans un grand nombre de personnes unies par l’idée d’aider le mouvement de résistance ukrainien. Le réseau ABC (en particulier ABC Dresde, Allemagne – ABC Galicja, Pologne), No Borders Team Poland, 161crew pologne, XVX Tacticaid, The Antifa International des États-Unis, Yellow peril tactical des États-Unis, Ecological Platform de Lviv et bien d’autres – ils ont tous rendu cela possible. Et sans nos amis dans les syndicats de travailleurs/euses, nous n’aurions pas un beau bureau / entrepôt à Kiev.

Sur la base de nos valeurs anti-autoritaires, nous avons décidé de résister activement à l’agression russe. Nous soutenons le droit du peuple ukrainien à l’autodéfense et considérons l’invasion russe comme un acte impérialiste. Malgré les caractéristiques multidimensionnelles de tout événement mondial, les principales raisons de cette guerre sont la politique impériale de la Fédération de Russie, la croyance en la mission historique des élites russes et une tentative d’établir un contrôle sur ce qu’elles pensent être leur sphère d’influence. Les raisons ne doivent pas être recherchées ni dans les intérêts économiques de l’oligarchie russe, ni dans les « précautions de sécurité russes », et surtout pas dans les manigances de l’OTAN. Le soutien total au peuple ukrainien dans sa lutte (ce qui ne signifie pas nécessairement soutenir les politiques du gouvernement) est la seule position cohérente pour les anarchistes et les gauchistes du monde entier.

Les Ukrainiens mènent une lutte armée contre la Russie parce qu’il n’y a pas d’autre moyen de résistance efficace en ce moment. Les recettes pacifistes classiques ne fonctionnent pas ici parce que les parties au conflit ne sont pas égales. Si l’armée russe se rend, la guerre prendra fin. Si les soldats ukrainiens déposent les armes ou « les retournent contre leur gouvernement », comme le suggèrent certains « experts sur l’Ukraine », l’armée russe occupera plus de territoires et commettra plus de crimes de guerre. Les deux solutions sont également irréalistes. Et la réalité exige des réponses pratiques et des actions spécifiques.

À grande échelle, l’Ukraine n’a pas d’autre choix que de se défendre avec des armes. Cependant, sur le plan individuel, de nombreux hommes et femmes ukrainiens, y compris nos camarades, ont rejoint les unités armées volontairement et consciemment.

Alors, que fait-on ? Nous avons créé une équipe de bénévoles composée de personnes et d’initiatives très différentes, réussissant à maintenir son travail malgré les crises et le reformatage. Nous avons établi un réseau logistique et des partenariats solides avec de nombreuses initiatives anarchistes et de gauche en Europe et au-delà. Au niveau national, nous coopérons avec des groupes anti-autoritaires, des syndicats, des militants locaux et des institutions dans les zones proches de la ligne de front.

Les soldats que nous soutenons sont des militants/es de convictions diverses : anarchistes, défenseurs/euses des droits de l’homme, syndicalistes, éco-anarchistes, anarcho-féministes, punk-rockers, réfugiés politiques de Biélorussie et de Russie, etc. Beaucoup d’entre eux n’étaient pas d’accord avec la vision et les idées des uns et des autres avant la guerre. Il y a aussi des gens de différentes opinions politiques, et des membres de différentes organisations et mouvements, qui s’opposent aujourd’hui à l’agression russe.

La plupart des combattants/es sont des travailleurs/euses de différentes professions sans partis politiques ni fondations pour les soutenir. C’est pourquoi, dans Solidarity Collectives, nous essayons de soutenir les syndicats dont les membres ont été mobilisés ou se sont portés volontaires pour aller en première ligne. Tout d’abord, ce sont les syndicats des cheminots, des travailleurs de la construction et des mineurs. Nous sommes également solidaires avec eux dans la lutte contre l’adoption des lois antisociales poussées par certains politiciens odieux sous prétexte de nécessité de guerre.

Tous ceux que nous soutenons, cependant, sont unis par un ennemi commun, parce que la machine impériale russe ne permettra à aucun d’entre nous d’exister.

Voici quelques présentations des différents/es camarades que nous soutenons :

- Nous sommes membres de la coopérative Bread for life. Avant l’invasion, nous popularisions les idées de freeganisme et de bricolage. Nous étions indépendants/es, cuisinions, nourrissions lors d’événements locaux, nous accroupissions et construisions des ateliers ouverts sur le squat. En février, une partie du groupe a décidé que nous resterions ici dans le sud (de l’Ukraine) en cas d’invasion pour riposter. Début mars, nous avons rejoint l’un des groupes armés pour former notre équipe médico-évacuée sur sa base. À ce stade, nous avons été soutenus avec du matériel par des camarades d’Operation Solidarity, et maintenant nous continuons à être soutenus par Solidarity Collectives. Actuellement, nous travaillons dans des directions différentes, nous ne sommes plus dans le même groupe. Mais unis par une idée commune – l’idée de liberté, d’égalité, de sororité, de fraternité et de tout ce qui ne peut être réalisé que par le combat.

- Notre ami Oleg : politologue, musicien, photographe, défenseur des droits des animaux et activiste. Maintenant, il sert dans la 72e brigade qui combat dans l’est de l’Ukraine. Entre autres choses, ils ont tenu la route Lysychansk – Bakhmut. Nous soutenons Oleg depuis un certain temps maintenant.

- Le Resistance Committee est né comme initiative quelques semaines avant le début de l’invasion à grande échelle des forces russes. Son but était de coordonner les efforts de différents groupes et individus anarchistes / antiautoritaires dans le domaine militaire. Maintenant, c’est plus de coordination que d’organisation dont il s’agit. Il correspond donc à sa tâche initiale. Nos fondements idéologiques communs sont définis dans notre Manifeste. Notre ennemi immédiat actuel est l’impérialisme russe. Cependant, nous nous opposons à l’autoritarisme et à l’oppression en général. Depuis le début et jusqu’à présent, les anarchistes de Biélorussie et de Russie qui ont survécu en Ukraine des répressions politiques dans leurs pays respectifs ont activement participé au Comité de résistance avec des camarades ukrainiens. Nous définissons le comité de la Résistance comme une coordination antiautoritaire, donc un peu plus large que juste anarchiste. Le nombre exact n’est pas sûr et pas si facile à spécifier car il n’y a pas d’adhésion fixe au CR. Ce n’est pas si grand, et nous ne pouvons pas dire qu’il grandit, même si depuis le début de l’invasion à grande échelle, plus d’anarchistes ont rejoint le combat. Actuellement, nous avons plusieurs petits groupes de camarades anarchistes et antifascistes intégrés dans la défense territoriale, l’armée régulière et les unités de volontaires.

- En 2013, notre camarade Swallow a été membre du groupe d’autodéfense anti-autoritaire de l’Euromaïdan de Kharkiv, puis a participé à la création du squat « Autonomia » à Kharkiv, a organisée un centre social et culturel et a participé activement à plusieurs initiatives militantes. Le matin du 24 février, Swallow effectuait déjà une reconnaissance aérienne sur la ligne de front à l’aide de drones civils ordinaires.

Actuellement, Solidarity collectives a trois principaux domaines de travail :

FRONT MILITAIRE

Dès le début de la guerre, notre tâche principale a été de fournir aux militants/es anti-autoritaires qui ont rejoint les unités militaires tout ce dont ils/elles avaient besoin. Grâce aux dons, nous avons acheté et remis une centaine de gilets pare-balles (4e norme de protection), des dizaines de casques, des appareils de vision nocturne, des caméras thermiques, des télémètres, des drones, de la médecine tactique, des uniformes militaires, des chaussures, des vêtements et bien plus encore – des équipements spéciaux et quotidiens. Aujourd’hui, Solidarity Collectives soutient régulièrement jusqu’à 80 combattants, dont beaucoup sont en première ligne.

FRONT HUMANITAIRE

Grâce au réseau logistique que nous avons construit et qui comprend 4 entrepôts et des voitures, nous recevons et transportons l’aide humanitaire là où elle est le plus nécessaire depuis le début de la guerre. À ce jour, nous avons organisé nos propres convois humanitaires ou livré des marchandises à Bucha, Bilohorodka, Tchernihiv, Kryvyi Rih, Mykolaïv, Kramatorsk, Malyna, Kharkiv et d’autres villes. Ces transports se composent de médicaments, de vêtements, de nourriture, de sacs de couchage et de matelas, de bouteilles de gaz avec bouteilles et d’équipements électroniques.

MÉDIA

Les gens discutent de la « question ukrainienne » partout dans le monde. Expliquer pourquoi toutes les forces anti-autoritaires, malgré tout, devraient soutenir le mouvement de résistance ukrainien est notre tâche principale aujourd’hui. Par conséquent, nous sommes toujours prêts à participer à des conférences, des débats ou à partager notre vision avec les journalistes.

Nous travaillons quotidiennement à recueillir les besoins des combattants/es, à faire des achats en Ukraine et à l’étranger, à organiser des voyages humanitaires dans les régions touchées par la guerre, à communiquer avec des initiatives amicales et à publier les résultats de notre travail. Pour beaucoup, c’est la partie la plus importante de notre vie maintenant.

La pratique est l’un de nos principes fondateurs. Nous nous sommes réunis pour aider la résistance ukrainienne à repousser l’agression russe. Mais nous ne sommes pas seulement “contre” quelque chose, mais aussi “pour”. Notre objectif est une société libre et juste, nos valeurs principales sont l’égalité sociale, économique et des sexes.

- Nous pensons que la reconstruction en Ukraine dont les politiciens et les diplomates discutent déjà devrait profiter au peuple. Elle ne devrait pas être basée sur les dogmes néolibéraux que les auteurs/ices du plan de reconstruction tentent d’y inclure.

- Nous pensons que le féminisme d’aujourd’hui devrait être basé sur une position proactive. Aujourd’hui, les militantes du mouvement anti-autoritaire combattent courageusement l’agresseur, dirigent des unités militaires et fournissent une aide médicale sur le champ de bataille. En outre, la plupart des membres de Solidarity Collectives sont des femmes, et elles font la plupart du travail dans la direction militaire.

- Nous soutenons les mouvements anti-autoritaires et anticoloniaux dans le monde entier. Aujourd’hui, les militants/es anti-autoritaires en Ukraine acquièrent une expérience qui pourrait être utile pour renverser les dictateurs et les régimes autoritaires à la fois dans les pays post-soviétiques et dans d’autres régions.

- Nous soutenons les mouvements de défense des droits des animaux et luttons contre le changement climatique. Nous transmettons la nourriture végétalienne aux combattants végétaliens et plaidons pour le passage des combustibles fossiles aux sources d’énergie renouvelables. Il ne s’agit pas seulement de prévenir les catastrophes climatiques dans un avenir lointain, mais aussi de réduire la dépendance à l’égard de l’économie russe axée sur les ressources.

Nos objectifs sont incompatibles avec le régime autoritaire de Poutine. Mais nous sommes prêts/tes à nous battre pour eux dans l’Ukraine d’après-guerre en nous opposant également aux tendances autoritaires de notre société.

Nous sommes reconnaissants/es du soutien apporté par tous ceux/celles qui ont travaillé avec nous pendant tous ces mois. À ceux/celles qui aident à collecter des fonds, à transférer des véhicules, à organiser des événements publics ou à venir en Ukraine avec de l’aide humanitaire. Aujourd’hui, nous sentons la force de la solidarité internationale capable de faire de grandes choses, malgré la division de la gauche internationale sur la « question ukrainienne ». Nous sommes conscients que cette solidarité n’est pas facile, mais nous vous demandons de ne pas céder à la lassitude de la guerre, surtout maintenant que votre soutien est crucial pour nous.

Nous sommes également prêts/tes à un dialogue ouvert avec ceux qui hésitent encore, mais qui sont prêts à entendre la position de la communauté anti-autoritaire en Ukraine. Nous voulons vous voir de notre côté des barricades !

Entre-temps, notre travail se poursuit.

Pas de repos jusqu’à la mort du dernier dictateur.

podcasts (anglais) :

https://a-dresden.org/2022/07/10/solidarity-collectives-interview-about-solidarity-work-with-ukraine/

https://anchor.fm/ypt-tiger-bloc-podcast/episodes/20—Solidarity-Collectives—Ukraine-Russia-War-e1nvgcq

Nous contacter :

e-mail : [email protected]

site internet : https://www.solidaritycollectives.org/en/

instagram, facebook, twitter, telegram

Nous soutenir :

BANK CARD

Mono 5375411415211403

PayPal or credit card

[email protected]

Patreon :

https://www.patreon.com/solidaritycollectives

Swift EUR, Euro

Beneficiaire

IBAN : UA283220010000026200328307815

No Compte : 26200328307815

Account with Institution

Bank : JSC UNIVERSAL BANK

City : KYIV,UKRAINE

Swift code : UNJSUAUKXXX

CRYPTO :

BITCOIN

1CXwhNDkBULSLPk7q2aPZf3bfaPnMsXTX2

ETHEREUM (eth, usdt)

0x933c3d28e1534d2087c8aa46036f90dc21628bc6

TRC20 (tether)

TJUjNTVfR6pntFXdL6RXafj71uWwtn1auv

Solana (sol)

6hfu8HczgJPW6upigfEPk3edfq6SAfrRCXwbvsYYBWih




Source: Cric-grenoble.info