• Loin des stigmatisations et schématisations politiques et médiatiques, loin des déchaînements populistes du grand bazar électoral, deux événements organisés par le Comité Denko Sissoko auront lieu à Reims le 20 mai , ils permettront de mieux connaître les conditions réelles de vie et d’accueil des migrants . Assister les écrivains ou documentaristes qui osent encore aborder les questions d’asile ou d’immigration constitue en soi une forme d’engagement nécessaire , certes insuffisant, à la défense de l’état de droits, comme à celui d’un humanisme dont les partis dominants ne cessent de clamer le caractère obsolète ou angélique.
  • Ajoutons que l’humanisme de façade mollement affirmé par le sermonneur Macron lors de son discours digne d’un curé dépressif ayant perdu la foi ne pèsera pas bien lourd dans une politique dont les lignes directrices poursuivent l’obsession sécuritaire et privilégient la circulation des capitaux sur celle des humains.
  • Plus que jamais, la cause des migrants doit être médiatisée, soutenue afin de réclamer le simple respect de la loi en matière d’hébergement, de soins, de scolarisation. De nombreuses associations existent et mènent une action véritablement solidaire, elles ont besoin d’aides matérielle, humaine, militante.


Solidarité migrants