En fin de semaine derniĂšre, on a pu voir apparaĂźtre sur les murs dans plusieurs arrondissements de marseille

“niK les keufs nik la justice”, “le feu tue les virus brĂ»le ton comico”, “ne relevons pas l’économie dĂ©truisons-la !”, “eh toi elle ira jusqu’à oĂč ton obĂ©issance ?”, “avec ou sans masques ce monde est irrespirable, dĂ©truisons ce qui nous Ă©touffe”,”refusons d’obĂ©ir Ă  des rĂšgles absurdes”, “État mange tes morts” (sur le vieux port), “la seule Ă©glise qui illumine est celle qui brĂ»le”(sur une Ă©glise d’un quartier bourge), “il n’y a pas de bon enfermement, il n’y a pas d’ñge pour se rĂ©volter”, “la presse vise la police tire”, “keufinement bah ouais”, “je crache sur papa-État, pourvu qu’ils en crĂšvent”,”collabo” (sur croix rouge), “dĂ©tenus hors les murs” (sur une boutique gentrification), “c’est pour ton bien = ça pue l’arnaque. Vive la.les rĂ©volte.s”, “balance ton smartphone pas ton voisin”, “avec ou sans masque ce monde est irrespirable”, “ici ou en kanaky crĂšve tous les Ă©tats-nations”, “ce monde de keufs et de poukav est Ă  gerber”, “corona ou pas mille raisons de se rĂ©volter”.

Dans le mĂȘme temps une dizaine de voitures (caisses de luxes, entreprises sĂ©curitĂ©, tĂ©lĂ©com, Ă©nergie, wifi…) avaient leur pneus crevĂ©s ou dĂ©gonflĂ©s et leurs vitres pĂ©tĂ©es.

Une pensĂ©e pour les personnes accusĂ©.es d’avoir portĂ© des coups Ă  ce monde de merde.

CrĂšve la taule.


Article publié le 14 Oct 2020 sur Iaata.info