Img_20200222_104904-medium

Le 4 février 2020, le CRA* de Vincennes à été attaqué par des personnes enfermées dans cette prison pour étrangèr-e-s. Un bâtiment entier a cramé, ce qui à forcé l’autorité à libérer 14 personnes.
Mais le jour même, la police anti-émeute a encerclé et tabassé les prisonniers. Certains ont été emmenés en GAV et font l’objet de poursuites judiciaires. On apprend une semaine plus tard que l’un des prisonniers à été emmené dans un CRA désaffecté puis déporté.
En soutient aux révoltés et à tous les prisonniers, on à souhaité passer le message. Nous affirmons notre solidarité aux inculpés de Vincennes,et à toutes les victimes des politique racistes et coloniales de l’état français.

À Nantes se trouve le ministère des affaires étrangères, qui met en œuvre le tri des personnes ayant droit de venir et rester sur le territoire français. Ce bâtiment se situe dans le quartier du Breil, ou la présence néo-coloniale de l’état français se traduit au quotidien par la répression, les violences policières, et en juillet 2018 par le meurtre d’Aboubakar FOFANA par un CRS.
En tant qu’Anarchistes, les frontières nous fonts gerber. Chacun-e devrait être libre de vivre ou iel le décide.

Contre l’état et les frontières, feux aux CRAs, à la PAF, au ministère des affaires étrangères et à tous ceux qui veulent gérer nos vies.

*Centre de Rétention Administratif : Prison pour étrangèr-e-s, ou l’état peut enfermer jusqu’à 30 jours des personnes majeures et mineures parce qu’elles n’ont pas de papiers français. Enfermement qui peut conduire à une déportation.


Article publié le 26 Fév 2020 sur Nantes.indymedia.org