Il y a urgence. Les luttes pour la justice climatique et sociale ne peuvent attendre. Pourtant, Crédit Suisse continue d’investir impunément dans les énergies fossiles. Partout, des activistes se révoltent et dénoncent une politique climaticide. A Zurich, le siege de Crédit Suisse sur Paradeplatz est bloqué plusieurs heures lundi 8 juillet dernier. La police embarque 64 militant.e.x.s. 48 heures de prison suivent. Le prisonnier 49 est toujours en détention. Les condamnations tombent : 800 francs de frais de procedure et 1800 francs avec 2 ans de sursis. La violence de la repression appelle l’action directe. Nos nuits sont belles de résistance.

Libérez nos camarades.

En solidarité avec p49 et tous.x.tes les prisonnier.ere.x.s du monde, dévalisons les banques et brûlons les prisons, nique l’orthographe et le cisteme.

Notre amour est plus fort que vos barbelés.


Article publié le 21 Juil 2019 sur Renverse.co