Juin 5, 2019
Par Le Monde Libertaire
219 visites


Le 21 mai dernier, quelques membres du collectif anarchiste Rouvikonas jetèrent de nombreux pots de peinture rouge sur la façade du Parlement grec, marquant ainsi leur soutien à un camarade grec, emprisonné et en grève de la faim depuis un mois et, évidemment, leur opposition frontale à l’État et au gouvernement. Cet événement s’inscrit dans une longue lignée d’actions organisées par et/ou avec des membres de ce groupe dans un but unique : participer activement aux luttes sociales et faire triompher les idées anarchistes.

Outre les moyens de diffusion et les actions militantes « classiques », comme le collage, l’écriture de tracts, d’articles, l’organisation de rassemblements et de manifestations, des occupations, etc. ce collectif se caractérise aussi par de la propagande « par le fait » et par l’action directe.

L’organisation politique s’est notamment illustrée à de nombreuses reprises :
• Elles et ils ont pénétré dans un hôtel luxueux d’Athènes où se déroulaient les négociations de la Troïka afin de les perturber.
• Lancés de peinture sur l’ambassade de France récemment, en protestation face à l’évacuation de Notre-Dame des Landes.
• Destruction de fichiers bancaires de personnes matraquées par les banques.
• Organisation de squats et de services autogérés au cœur d’Athènes
• Destruction des bureaux d’une entreprise privatisant des biens communs, comme l’eau et l’électricité, etc.

En définitive, Rouvikonas combat aussi bien l’État et ses structures de domination qu’il s’occupe de nombreux problèmes du quotidien, qu’il juge, à raison, tout aussi importants.

Cependant, la répression étatique et judiciaire pour ces gestes et ces idées qui visent à émanciper la population grecque et à lui rendre sa dignité est féroce. Deux camarades sont menacés de prison avant leur jugement s’ils ne paient pas leur caution avant le 14 juin, caution qui s’élève au vertigineux chiffre de 60 000 euros exigé par le tribunal (10 fois le montant normal..). De plus, le collectif doit faire face à des amendes astronomiques. Les aider à financer ces amendes et leurs actions contribueront grandement à les soulager et à assurer la prospérité du mouvement anarchiste en Grèce.

Ainsi,
• Parce que Rouvikonas démontre par l’exemple qu’un nouveau monde est possible,
• Par l’élan l’espoir qu’ils peuvent susciter, parfois bien au-delà des frontières grecques,
• Par solidarité internationale envers les camarades qui sont actuellement réprimés mais aussi en soutien aux populations dominées par les logiques capitalistes et l’État,

J’appelle toutes celles et ceux qui peuvent ou qui veulent aider nos compagnonnes et nos compagnons de lutte à le faire. Ils en ont véritablement besoin. Et évidemment, merci à eux et à toutes celles et ceux qui luttaient, hier comme aujourd’hui, pour un monde meilleur. Du fond du cœur.

Amour et Révolution. Et vive l’Anarchie !

Lien vers la caisse de solidarité : https://www.lepotcommun.fr/pot/mjj83sy2

Lien vers le blog du réalisateur : http://blogyy.net/




Source: Monde-libertaire.fr