Février 7, 2021
Par Paris Luttes
102 visites


Pablo Hasél est malheureusement habitué à la répression de l’État espagnol. Il a été jugé par l’Audiencia Nacional, tribunal hérité du Tribunal de Orden Público franquiste chargé de la répression politique sous la dictature. Les charges retenues contre lui sont lourdes : “exaltation du terrorisme et injures et calomnies à la Couronne et aux forces de l’ordre. Son crime ? La publication de plusieurs tweets et l’écriture de chansons où il fait référence à la corruption prouvée et attestée du roi Juan Carlos, aujourd’hui exilé aux Émirats Arabes Unis. Le rappeur avait déjà été jugé pour des charges similaires en 2011, 2014 et 2017.

Son cas n’est pas isolé : la répression des artistes anticapitalistes est un sport national en Espagne. La dégradation de la liberté d’expression touche majoritairement ceux qui osent critiquer la monarchie, ses origines fascistes et criminelles, ainsi que toutes les organisations et les partis politiques qui maintiennent le système dictatorial franquiste au pouvoir depuis et malgré la transition démocratique. Étonnant, non ?

L’État espagnol veut l’emprisonner pour ses textes, écoutons un de ses sons contre la répression politique :

La répression de l’artiste s’est toujours accompagnée de l’expression d’une solidarité populaire et antifasciste, et de nombreuses actions et manifestations ont été organisées ces dernières années. C’est aussi le cas depuis jeudi : suite à la publication du verdict par Hasél, des collectifs antifascistes et anticapitalistes ont appelé à la mobilisation pour empêcher son entrée en prison. Ainsi, les actions solidaires se multiplient depuis plusieurs jours en Espagne, et notamment en Catalogne, où la police a déjà procédé à plusieurs arrestations.

Cette semaine sera également une période de solidarité envers le rappeur, qui reste déterminé dans ses prises positions : conscient que seule la solidarité pourra empêcher son emprisonnement, il ne se rendra pas volontairement en prison et ne demandera pas de grâce. Il est donc vital, aujourd’hui plus que jamais, d’ organiser cette solidarité hors des frontières de l’État espagnol, pour Hasél et pour toutes les victimes de la répression espagnole.

De Paris a Lleida, solidaritat amb Pablo Hasél contra la repressió i el feixisme




Source: Paris-luttes.info