Le 1er janvier 2019, lors de la célébration du 25e anniversaire du soulèvement zapatiste, le discours du sous-commandant Moises, porte-parole de l’EZLN, a été très alarmant. Il a réaffirmé la détermination des zapatistes à résister, militairement s’il le faut, pour défendre l’autonomie qu’ils ont construite au Chiapas en dépit du harcèlement de l’État et des groupes paramilitaires. Trois mille hommes en uniforme, sans armes mais portant des bâtons, se sont rassemblés en une démonstration de force et de détermination. Le message a essentiellement consisté à affirmer « nous sommes seuls » mais « nous n’avons pas peur ».