Avril 26, 2016
Par Zone À Défendre
59 visites


11 personnes passent en procès mardi 26 avril à 8h30 au TGI suite à l’opération escargot du 12 janvier dernier

Lors de l’opération escargot du mardi 12 janvier sur le périphérique, 19 personnes avaient été arrêtées le jour même, fait de la garde-à-vue, puis sorties avec des convocations au tribunal. Leurs véhicules avaient été saisis. Passées en procès le 24 février, elles ont écopé d’une peine d’amende de 200 euros avec sursis et un retrait de 6 points sur leur permis de conduire. Il y a un procès en appel à venir. Leur véhicules -moyennant le paiement des frais de fourrière- leur ont été restitué quelques jours après le procès.

Ayant peut être déjà trop encombré waldeck et la fourrière…, encore 11 personnes au volant avaient été arrêtées par les motards mais pas embarquées. Leurs véhicules n’avaient pas été saisis. Elles avaient reçu une convocation au commissariat pour le jeudi 28 janvier, mis en garde-à-vue lors de leur convocation et convoquées au tribunal le 26 avril. Elles sont accusées d’«  entrave à la circulation  ».

La confiscation des véhicules (tracteurs ou voitures) et le jugement en pénal sont largement démesurées face à des opérations «  escargot  ». Il s’agit sans doute de «  taper fort  » pour démotiver toute forme de solidarité avec les habitant.e.s de la ZAD exproprié.e.s et/ou expulsables. À travers la répression d’une action «  bon-enfant  » des plus courantes dans les luttes sociales, telle que le ralentissement de la circulation, ils essayent d’empêcher tout embryon de mouvement fort et solidaire.

Cette répression ne nous surprend pourtant pas tant elle est devenue quasi-automatique dès qu’une lutte s’exprime avec force, tant la violence d’État se banalise dans cette période sécuritaire.

Mais cette tentative de casser notre mouvement ne nous intimide pas  ! La mobilisation du 27 février et celles qui ont suivi ont montré la détermination de la lutte contre l’aéroport et son monde (et sa répression  !).

Rassemblement de soutien devant le Tribunal (TGI) de Nantes mardi 26 avril à partir de 8h




Source: