Août 24, 2021
Par Union Syndicale Solidaires
362 visites


Militant.e.s syndicaux pour l’égalité et la solidarité, nous sommes internationalistes. Notre combat pour l’émancipation dépasse les frontières des États. Pour Solidaires Moselle, une pandémie se combat à l’échelle planétaire, c’est pourquoi les brevets doivent être levés sur les vaccins, demain les traitements. 

Si le taux de vaccination de la population dépasse les 50 % en Europe de l’Ouest et Amérique du Nord où est déjà annoncée la 3ème dose, moins de 10 % de la population est vaccinée dans la majeure partie des pays d’Afrique ou sur la péninsule indienne. Pour lutter efficacement contre les variants, il faut lutter contre ces inégalités. 

Rien ne sert de se comporter en village gaulois et de s’enfermer dans un débat franco-français avec ici une obligation vaccinale réelle ou déguisée et dans le reste du monde l’impossibilité de vacciner largement celles et ceux qui le souhaitent et ainsi éviter le risque de variants plus agressifs. C’est pourtant le choix qu’a fait le gouvernement français après sa gestion calamiteuse et désordonnée de la pandémie, suscitant par des choix d’autorité et sans débat, parfois contradictoires, la méfiance là où il aurait dû entraîner l’adhésion. 

La France entre ainsi dans le club restreint des pays pratiquant l’obligation vaccinale, qu’elle soit directe ou déguisée. Alors que les profits du CAC 40 explosent sur le dos de salarié.e.s licencié.e.s, le passe sanitaire devient un nouvel instrument de précarisation de leur emploi plus encore dans les toutes petites entreprises ; la suspension sans salaire est l’équivalent d’un licenciement sans droits. De quoi justifier la mobilisation des salarié.e.s sur leur lieu de travail et dans la rue. 

Pour Solidaires Moselle, le rejet du passe sanitaire n’autorise pas les dérives complotistes et autres pancartes et slogans racistes et antisémites intolérables et condamnables. Nous refusons l’amalgame et dénonçons les manipulations de l’extrême droite. Nous refusons la confusion que le gouvernement alimente entre anti-vaccin et anti-passe. Nous refusons de réduire le débat à un face à face entre Macron et l’extrême droite. Cette mise en scène orchestrée par le président répond davantage à des calculs mesquins et électoralistes. 

N’oublions pas pendant ce temps-là que le gouvernement continue à diminuer les moyens de l’hôpital public, met en œuvre sa « réforme » de l’assurance chômage et entend relancer le saccage du système des retraites. 

Lien vers le PDF : https://drive.google.com/file/d/1W-H-hB06yQpUNOV4cXJ3hRiWT8ecipZP/view?usp=sharing

Lien vers Facebook : https://www.facebook.com/1491532610893203/posts/4291885007524602/ 




Source: Solidaires.org