Avril 28, 2021
Par Union Syndicale Solidaires
389 visites


Ce matin dès 8h une centaine de militant-es étaient sur le pont, plus précisément sur le quai d’accostage de Bercy investi pour dénoncer l’inertie du gouvernement quant à la reprise de l’usine de papeterie de Chapelle Darblay près de Rouen, la perte d’emplois de plus de 230 salarié-es sans compter ceux et celles qui en vivaient autour !

Aux côtés de la CGT, de la FSU, de la Confédération paysanne, d’ATTAC, de Greenpeace, d’Oxfam, des amis de la Terre, membres du collectif “Plus Jamais ça”, Solidaires a pris une part active à cette action visuelle et dynamique, dont le message était clairement affiché sur une banderole : Pour qu’Industrie rime avec Écologie ! – Sauvons Chapelle d’Arblay

Et de revendiquer un entretien avec Bruno Lemaire, ministre de l’économie, qui a jusqu’à mi juin pour se prononcer sur la reprise de l’entreprise, vendue, alors qu’elle est rentable et respecte l’environnement ! En effet, Chapelle Darblay est la seule papeterie en France à produire du papier journal 100 % recyclé, à retraiter 350 000 tonnes de papier, à avoir un système d’épuration des eaux et une chaudière biomasse qui en font une industrie vertueuse !

Aux côtés des salarié-es présent-es, nous avons agi pour qu’un repreneur respectueux de l’emploi, et de cet outil industriel soit désigné et que Bruno Lemaire prenne un engagement écrit. Après avoir subi des amendes pour rassemblement illégal en temps de Covid, une délégation de salarié-es et un représentant du collectif “Plus jamais ça” ont enfin été reçu-es cet après-midi.

La Ministre de l’Industrie s’est engagée suite à cette rencontre à maintenir Chapelle

Darblay et que toute décision quant au choix du repreneur se fasse avec les salariées !

C’est une première victoire du collectif “Plus jamais ça” suite à l’occupation de Bercy !

On restera évidemment mobilisé-es et vigilant-es jusqu’au redémarrage de l’usine.

Avec le collectif “Plus jamais ça”, l’Union syndicale Solidaires continue de porter haut et fort

que :

- Le monde d’après se décide maintenant,

- L’écologie, les emplois et les reconversions écologiques sont compatibles

- L’urgence, c’est d’agir sur ces leviers en même temps !

Paris le 28 avril 2021




Source: Solidaires.org