Bonjour à toutes et tous !

N’hésitez pas à faire tourner ces dates dans vos réseaux !

Les membres de B17, par l’intermédiaire de l’initiative « les vendredi de
B17 » et suite à débat causé par la venue de Bernard Friot dans les
locaux (voir plus bas) vous invitent à deux soirées sur le thème du
confusionnisme :

- le vendredi 7 février à 19h au B17 pour une soirée arpentage du livre
de Gérard Noiriel « le venin dans la plume »
comparant les histoires et
contextes de l’explosion dans le débat collectif de deux polémistes
racistes (Zemmour et Drumont, polémiste antisémite de la fin du
19ème). Pour l’auteur, les moments et les profils sont intéressants à
comparer pour éclairer le présents et s’en défendre.

- le vendredi 21 février à 19h au B17 pour une soirée débat « à tiroir »
autour du sujet du confusionnisme
plus largement et du contexte dans
lequel il s’exprime aujourd’hui et comment l’histoire peut nous aider
à le combattre.

L’entrée sera libre. La technique d’arpentage consiste à séparer un
livre en plusieurs partie pour une lecture personnelle partiel ensuite
partagé en plus grand groupe. Tout le monde peut assister à la soirée et
participer à la restitution même sans être lecteur.

Pour allez plus loin voici une petite explication de ce qui à déclenché
cette réaction et la création de ces soirées :

La problématique commence avec l’invitation des amis de la CNT de
Bernard Friot pour une soirée conférence gesticulé sur l’économie au
sein de B17. Cette soirée à fait réagir plusieurs membres de B17 qui ont
soulevés le problème.

Pourquoi la venue de Bernard Friot pose problème ?

Bernard Friot est un spécialiste en économie, professeur à l’université
Paris-Nanterre. Il promeut à travers différentes formes de conférences
le « salaire a vie ». Il est habitué à la prise de parole en publique,
et est bon orateur. Il est militant du PCF depuis le début des années
70.

Bernard Friot se dit proche d’Etienne Chouard, politiquement et
amicalement. Il le revendique dans des conférences et sur internet.
Ceci pose un gros problème car…

Etienne Chouard entretient des relations avec la droite nationaliste et
avec une partie de la gauche « radicale » développant l’idée d’un
populisme et d’un souverainisme transpartisan. La soit disant urgence à
agir légitime toutes les alliances. Il est de ceux qui partent du
principe qu’il faut discuter et composer avec tous le monde. Ses
positions tendent à amalgamer des position d’extrême droite et de
gauche, avec un relent d’écologie. Les idées appartenant à l’extrême
droite défendus par Chouard vont du nationalisme à la non reconnaissance
des oppression systémique (racisme, sexisme, homophobie, etc). Etienne
Chouard se dit proche d’Alain Soral (militant assumé de l’extrême droite
et d’idées réactionnaires) et à un lien sur son site qui pointe vers le
site d’égalité réconciliation (site d’un groupe d’Alain Soral), il
défend le FN en disant qu’il est inadmissible de le cataloguer « parti
d’Extrême-Droite ».

Pour Chouard, l’extrême droite c’est : * »En fait les Fascistes, les gens
d’extrême-droite, c’est les grands propriétaires, les grands possédants,
les Ultra-privilégiés, qui veulent bien de la république lorsque cela
leur donne tous les pouvoirs…en fait c’est les fachos qui renoncent à
la république et à la démocratie « . *

La prise de tel position et de tel mélange idéologique permet une avancé
et une banalisation des idée d’extrême droite. Ce genre de prise de
position s’appelle du confusionnisme. On peut voir Chouard comme un
cheval de Troie de l’extrême droite !

Comment à été géré cette situation en interne ?

Suite à la venue de Bernard Friot à B17, un échange à eu lieu en direct
et lors du CAG (collectif d’autogestion, assemblée de gestion régulière du
lieu) suivant entre des membres de la CNT qui l’avait invité et des membres
d’autres collectifs utilisateurs du lieu. Ces échanges ont été cordiaux car
s’appuyant sur une relation tissé sur le long terme entre plusieurs groupes
et personnes. La CNT a rapidement exprimé sa surprise sur une information
pas suffisamment connu et a tout de suite présenté des excuses et chercher
à participer à une démarche d’information et de formation collective. Cet
événement est sans doute un excellent exemple de ce que l’autogestion peut
faire dans un cadre stable et avec des relations régulières et non
conflictuelle. Si les participants aux CAG voient souvent cette logique à
l’œuvre ce n’est pas le cas partout et il est intéressant de souligner ce
bon exemple de l’efficacité de l’autogestion.

La CNT a elle aussi en interne produit une réaction par l’intermédiaire
d’un texte explicatif et diffusé dans le B17 et dans le réseau de la CNT.

Relance des « vendredi de B17 » pour aller plus loin sur ce sujet.

Les « vendredi de B17 » ont été pendant plusieurs mois un espace de
discussion et d’éducation populaire au sein de B17. L’idée est de
co-organiser des événements avec des acteurs différents tentant de poser
des points de vu différents. L’idée est d’ouvrir le débat en interne
mais aussi sur l’extérieur. Nous nous appuyons sur ces exemples pour
l’organisation de ces deux soirée. D’autres pourront à l’avenir suivre
cet exemple.


Article publié le 06 Fév 2020 sur Zad.nadir.org