Les soirées des 17 et 18 mars sont proposées dans le cadre d’une semaine d’université populaire organisée par le département d’anthropologie de l’université du Mirail à l’occasion d’un mouvement de grève. Ce sera l’occasion de mieux connaître l’anthropologie ainsi que les conditions de travail précaires de nombreux enseignant-es et l’aggravation de cette situation qu’engendreront inévitablement les mesures annoncées dans le cadre du futur projet de loi de programmation de la recherche (LPPR).


Article publié le 29 Fév 2020 sur Iaata.info