Juillet 6, 2022
Par Mille Babords
154 visites

Depuis le 23 mai, le militant politique anarchiste G. Michailidis, incarcéré dans la prison de Malandrinos en Grèce est en grève de la faim afin de revendiquer sa liberté. Le compagnon a accompli sa peine de prison : il est libérable depuis la fin du mois de décembre 2021. Pourtant l’Administration Pénitentiaire avec la complicité du Ministère de la Justice refuse sa sortie de prison car « il y a le risque que Michailidis commette des nouvelles infractions… ». Autrement dit, bien que la loi prévoie sa sortie de prison une fois la peine purgée, Michailidis reste un détenu à durée indéterminée : il est enfermé de façon préventive.

Quelques mots pour le gréviste de la faim}

Des luttes étudiantes de 2006-2007 à celles contre les mesures d’austérité (2010 2012), passant par la révolte de décembre 2008, Michailidis a été présent corps et âme en affirmant son engagement anarchiste. Il est arrêté la première fois en 2007 lors d’une manifestation défendant le parc naturel de la MontParnasse contre l’existence d’un casino. Il est aussi arrêté en 2011 car accusé d’avoir tiré une flèche contre le parlement lors d’une manifestation. En 2013, après un braquage de banque avec ses 3 compagnons, ils sont arrêtés, torturés et finalement emprisonnés. En, 2018 l’Administration pénitentiaire a mis un terme aux études universitaires entamées depuis quelques années depuis son lieu d’enfermement, ce qui le pousse à une évasion. Quelque temps plus tard Michailidis est de nouveau arrêté et enfermé.

L’enfermement n’a pas stoppé la détermination du militant politique qui participe activement aux luttes contre les prisons et pour les droits des détenus. Michailidis est ciblé par le pouvoir car même aux moments les plus durs il n’a jamais trahi ses idées et ses valeurs. Par sa grève de la faim il tente de mettre un terme au traitement injuste que lui réserve la Justice Bourgeoise.

Le contexte

En Grèce, dans un contexte de grogne sociale causée par la gestion catastrophique de la pandémie, de l’augmentation des prix, du chômage et des conditions de travail déplorables pour une bonne partie des salarié-e-s l’affaire de Michailidis peut devenir dangereuse pour le gouvernement. Le mouvement de solidarité aux prisonniers politiques anarchistes et communistes reste très actif ; par le passé il s’est parfois dépassé en se confrontant frontalement à l’État et en renforçant d’autres luttes déjà existantes (grève de la faim de D. Koufontinas, N. Maziotis, N. Romanos)… Dans cette lutte, le camarade n’est pas seul ; outre le soutien qu’il a reçu de la part des autres prisonniers politiques en dehors de la prison la solidarité se développe depuis quelques semaines et s’exprime par des actions quotidiennes : rassemblements, manifestations, attaques contre des locaux du parti au pouvoir et des banques, occupations ponctuelles des médias et des édifices d’État, bombes incendiaires…

Au moment où ces lignes sont écrites, c’est le 38ème jour de grève de la faim de Michailidis qui a déjà perdu plus de 20% de son poids initial …

Nous apportons tous notre soutien à Michailidis et ses camarades, de même qu’à tous les prisonniers en grève de leur conditions de détention, ici ou ailleurs. Rappelons que la solidarité avec les enfermés paye : en France le 4 avril dernier, Libre Flot, en grève de la faim depuis 37 jours pour protester contre son enfermement à l’isolement pendant plus de 16 mois est libéré sous bracelet électronique. C’est l’ensemble des actions, grève de la faim du prisonnier et actions de solidarités à l’extérieur de la prison, qui ont permis cette libération. L’action collective à l’intérieur comme à l’extérieur des prisons peut faire donc pencher la balance. C’est pourquoi, nous proposons une soirée de soutien et d’information sur la situation de Michailidis, mardi 12 Juillet à 20h au Barricade.


Sa déclaration en plusieurs langues :

https://athens.indymedia.org/post/1618861/

Article supplémentaire :

https://secoursrouge.org/grece-refus-de-liberation-pour-giannis-michailidis-en-greve-de-la-faim/

Textes du comité de soutien à Libre Flot et aux inculpé.es du 8 décembre : https://soutienauxinculpeesdu8decembre.noblogs.org/




Source: Millebabords.org