Février 15, 2018
Par Le Pressoir
236 visites

Soirée de soutien (en mixité) à l’assemblée Marche de Nuit non mixte avec la projection du documentaire La Guerre des filles de Mylène Sauloy, samedi 17 février à 20h à La Mauvaise Réputation, 20 rue Terral, quartier Saint-Anne.

Programme :

  • Présentation de l’assemblée non mixte et de la Marche de nuit non mixte du 8 mars
  • Projection du documentaire La Guerre des filles de Mylène Sauloy, 2016, 53 min
  • Boum féministe

L’assemblée Marche de Nuit non mixte fait le choix de diffuser ce film pour affirmer toute sa solidarité avec les populations d’Afrin face aux bombardements et aux attaques de l’État Turc. Le but est également de saluer l’auto-organisation et la lutte des femmes kurdes dans le mouvement révolutionnaire au Rojava pour un projet de société égalitaire et émancipatrice, ainsi que la lutte armée menée face à Daech.

Samedi 17 février à 20h à La Mauvaise Réputation, 20 rue Terral, quartier Saint-Anne.

(…) Mylène Sauloy s’est rendue dans les montagnes du Qandil pour la première fois en 2003. A l’époque, pour y filmer les combattants du PKK. Mais après des jours de marche dans les montagnes sauvages, c’est au milieu d’une bande de femmes qu’elle s’est retrouvée. La branche féminine du PKK s’entraînait dans les montagnes, entre auto-construction et séances de tir, lectures théoriques et ébauche d’un mouvement de femmes. Une dizaine d’années plus tard, l’attirance médiatique pour les filles en treillis et autres « Jeanne d’Arc kurde » (une certaine Reem Hassan, dont les médias occidentaux ont maintes fois racontés l’histoire mais dont l’existence même est sujette à caution) pousse Mylène à se replonger dans le sujet… Lire la suite sur le site Kedistan




Source: