NO DATE, NO BORDER !

Plutôt Saint-Sauveur que Saint-Valentin ?

Plutôt bouffe à prix libre que resto hors de prix ?

Plutôt bière que champagne ?

Plutôt punk que piano-bar ?

Plutôt tattoo vener que rose qui se fane ?

Retrouve-nous au bar en ce 14 février 2020 ! On te sauve ta soirée contre un acte de solidarité.

Au programme :

Projection du (très beau) film Azadi de Sam Peeters :

https://www.sampeetersdirector.com/azadi

https://www.facebook.com/Azadi-80331617003317…

Soli-tattoos (flashs à venir et à voir sur la page Facebook de l’événement : https://www.facebook.com/events/516966245607700/ )

DJ Set punk

Cantine vegan

Tables de presse



En soutien au collectif No Border Kitchen de Lesbos

La situation en bref :

Ceux et celles qui atteignent l’Europe à la recherche d’un refuge se retrouvent bien souvent coincé.e.s et entassé.e.s dans des camps, comme celui de Moria sur l’île grecque de Lesbos. Devenue une prison à ciel ouvert, elle « accueille » environ 20.000 migrant.e.s qui vivent entre cartons, tentes et containers. Les conditions de vie y sont inhumaines et les procédures s’éternisent, laissant parfois plus de deux ans dans l’attente tout ces gens qu’on oublie peu à peu.

No Border Kitchen (NBK) est un collectif anarchiste qui prône la liberté de circulation pour tous et toutes. Parce que la nourriture servie dans le camp y est presque immangeable, les camarades de NBK servent tous les jours des repas chauds vegan à près de 250 personnes migrantes, et livrent des paniers de nourriture de manière hebdomadaire pour permettre à ceux et celles qui vivent en dehors du camp, abandonné.e.s par l’Europe, de pouvoir survivre de manière autonome.

Mais NBK ce n’est pas que de la nourriture, c’est un combat politique et les dons permettent également de soutenir les personnes qui risquent de se faire déporter et qui n’ont recours à aucune aide, mais aussi de mener à bien des actions politiques.

Cette soirée est donc organisée pour soutenir NBK et les personnes migrantes, leur permettre de vivre en toute dignité, éviter les violences, déportations et risques de mort qui y sont liés.

Il y a urgence.


Article publié le 27 Jan 2020 sur Paris-luttes.info